Mediaterre

   

CDD-15 : l'énergie au service du développement durable 1/2


Mercredi matin, les délégués se sont réunis dans des séances parallèles pour poursuivre les discussions autour des rubriques thématiques de l'énergie au service du développement durable et des changements climatiques, et pour examiner les interconnexions et les thèmes transversaux.Cette session aété modérée par le vice-président de la CDD-15, Ji?í Hlavá?ek (République tchèque).

Le Pakistan, au nom du G77/CHINE, appuyé par l'INDO­NESIE, a parlé du fossé entre l'intention et la réalité de la mise en?uvre des accords multilatéraux et a fait part de ses réserves quant à l'absence de progrès dans le Plan stratégique de Bali pour l'appui technologique et le renforcement des capacités. En vue d'impulser la mobilisation des ressource financières, il a proposé de simplifier les procédures de communication des données, relevant des mécanismes de financement multilatéraux. Appuyé par l'AFRIQUE DU SUD, il a suggéré de réexaminer les Aspects des droits de propriété intellectuelle, touchant au commerce (TRIPS) et autres lois régissant la propriété intellectuelle, de manière à y permettre l'accroissement des transferts de technologies. L'Alle­magne, au nom de l'UE, a déclaré que les mécanismes de finance­ment augmentent l'investissement dans les technologies énergétiques propres et, appuyée par la TURQUIE, a appelé à la création d'un environnement favorable aux partenariats entre les secteurs public et privé.

Le délégué des ETATS-UNIS D'AMERIQUE a présenté le Processus de Marrakech comme modèle pour le travail de la CDD, le qualifiant de programme pragmatique intégrant dialogue, étude de cas et lignes directrices volontaires.

Grenade, au nom de l'AOSIS, appuyée par les ILES SALOMON, a appelé à la création d'un réseau d'échange d'infor­mation pour les PEID et à une police d'assurance couvrant les catastrophes naturelles liées aux changements climatiques. Le représentant a également encouragé les délégués à apporter leur appui à l'insertion d'un libellé appelant à la mise en application de la Stratégie de Maurice.

ISRAËL a donné des détails sur son travail dans le domaine du développement durable et, appuyé par les FEMMES, l'UE, l'AFRIQUE DU SUD et l'ITALIE, a souligné l'importance de la parité homme-femme.

La CHINE a encouragé les gouvernements à traduire les propo­sitions générales en engagements en faveur, entre autres, de la mobilisation des ressources financières, du transfert des technolo­gies et de la parité homme-femme. Le CANADA, le CHILI et d'autres ont souligné le besoin d'un accent plus prononcé surla bonne gouvernance et sur la création d'environnements politiques favorables. CUBA a présenté la consommation excessive et la pollution comme étant les principaux facteurs causaux des problèmes en discussion. La REPUBLIQUE DE COREE a décrit un processus?d'apprentissage et d'évaluation?des bonnes pratiques, impliquant huit pays asiatiques. L'ITALIE a donné un aperçu du travail du Groupe d'action sur la sensibilisation à la consommation durable. TONGA a passé en revue les défis particu­liers posés aux PEID, tels que la vulnérabilité aux catastrophes naturelles. La SUEDE a souligné l'importance de la consommation durable dans les pays industrialisés et en développement, et a décrit les efforts en cours du Groupe d'action sur les modes de vie durables. La SUISSE a souligné l'importance de la création d'envi­ronnements politiques favorables, et la vulnérabilité des écosystèmes montagneux et leur importance pour les ressources en eaux douces. Elle a également souligné la nécessité de fournir aux populations des zones montagneuses une énergie abordable. Le JAPON a parlé des liens entre les sécheresses et les crues et l'accès à l'eau salubre. L'INDE a appelé à une évaluation des mécanismes de financement multilatéraux pour réduire les coûts de transaction.

Déclarant que le projet de document de négociation du prési­dent ressemble à?une liste de desiderata,?l'AFRIQUE DU SUD a précisé que le document ne comporte pas d'engagements précis et qu'il ne rend pas compte des principale priorités de l'Afrique, qui englobent l'hydroélectricité et l'énergie nucléaire.


[CDD15]
Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0