Le conseil général du Morbihan prépare son agenda 21 local


La notion de développement durable trouve sa place dans les débats de l'assemblée départementale. Cela a commencé par un état des lieux. Le débat sur le développement durable avait commencé bien avant la session. Ce concept a du mal à trouver sa place quand il s'agit de le croiser avec la notion d'économie. Il est difficile à quantifier car il prend toutes sortes de formes. Le covoiturage, c'est du développement durable, le chauffage solaire c'est du développement durable... comment alors glisser tout cela dans la même enveloppe... Celle de 50 000 € qui fait débat, depuis hier, dans l'hémicycle, mais qui correspond seulement à l'assistance technique pour la mise en place d'un carrefour sur l'habitat durable.

Mercredi 23 janvier, enfin de matinée, les élus ont essayé de voir ce que pouvait dire cette notion dans le département. Il a été demandé à chaque commission de faire un état des lieux de son secteur.

Pour la première, celle des finances, il s'agit de promouvoir une politique d'achats responsable mais, aussi de développer la dématérialisation. Pour la seconde, l'aménagement du territoire et les infrastructures, la volonté est de prendre en compte des critères de développement durable dans les activités du bâtiment et dans le domaine des déplacements et des infrastructures. La troisième commission, développement économique et emploi compte encourager les bonnes pratiques agricoles en favorisant l'agriculture biologique et faire passer le Morbihan du plus tourisme au mieux tourisme. La quatrième, solidarité et actions sociales veillera à apporter un service indispensable à la personne et à favoriser l'accessibilité et la proximité. Pour la cinquième, éducation sport et culture l'effort portera sur la sensibilisation au développement durable pour le personnel et les élèves dans les collèges et sur un travail sur le patrimoine immobilier.

Après cette démarche d'auto-évaluation, les élus devront définir des axes principaux, un cadre et une méthode. Après la définition des thèmes prioritaires, il faudra valider la légitimité du département à en prendre l'initiative. Ainsi que sa capacité d'action car celui-ci ne veut pas prendre le rôle de chef de file partout. Tout cela conduira à la synthèse de l'ensemble des programmes d'action... Colonne vertébrale de l'Agenda 21.

[Terri-DD]
Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0