L'Auvergne défend la liberté de produire sans OGM


Alors que les députés poursuivaient l’examen du projet de loi sur les OGM, le Conseil régional d’Auvergne a adopté un vœu, le mardi 8 avril, dans lequel il apporte notamment son soutien à l’amendement 252 voté à l’Assemblée nationale une semaine auparavant.

Le soutien de la Région Auvergne à cet amendement parlementaire s’inscrit dans une action globale engagée depuis 2004. Affirmant sa volonté de devenir la première région bio de France, l’Auvergne a rejoint les régions européennes signataires de la Charte de Florence. Elle considère que la liberté de produire, d’acheter et de consommer des biens alimentaires garantis sans OGM est un principe fondamental devant être reconnu à tous les citoyens.

Source : Conseil régional Auvergne
Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0