L’état de l’insécurité alimentaire dans le monde 2008


L'état de l'insécurité alimentaire dans le monde 2008

Au milieu de l'année 2008, alors que les prix des aliments culminaient après avoir augmenté rapidement pendant deux ans, la communauté internationale s'est mobilisée devant le risque d'une crise mondiale de la sécurité alimentaire. La FAO estime que, entre 2003-2005 et 2007, les prix élevés des aliments ont contribué à accroître de 75 millions le nombre de personnes sous-alimentées, soit un total de 923 millions.

La flambée des prix des aliments a provoqué la plus forte aggravation de la faim depuis 1990-92, période de référence pour le Sommet mondial de l'alimentation et les Objectifs du Sommet du Millénaire relatifs à la réduction de la faim. Cette explosion du nombre de personnes souffrant de la faim a, en outre, sapé les progrès précédemment accomplis en direction du premier Objectif du Millénaire pour le développement (OMD 1), puisque la proportion de personnes sous-alimentées dans toutes les principales régions en développement du monde est aujourd'hui en hausse.

  • La faim dans le monde est en train de s'aggraver. Selon les dernières estimations de la FAO, le nombre de personnes qui souffrent de la faim est de 923 millions, soit une augmentation de plus de 80 millions depuis la période de référence 1990-92.
  • La crise est imputable en grande partie à la cherté des denrées alimentaires. La FAO estime que, entre 2003-05 et 2007, le nombre total des personnes sousalimentées a augmenté de 75 millions.
  • Les personnes les plus pauvres, et les sans-terres et les ménages dirigés par une femme sont les plus durement touchés. Dans les pays en développement, l'alimentation de la très grande majorité des ménages - aussi bien urbains que ruraux - consiste essentiellement en denrées achetées, et ces personnes risquent fort de pâtir de la cherté des denrées alimentaires.
  • Les mesures politiques ad hoc pour contenir les effets négatifs des prix élevés des denrées alimentaires, telles que les contrôles des prix et les restrictions imposées aux exportations, risquent fort de ne pas être efficaces ni viables à long terme. Certaines de ces mesures exacerbent l'instabilité des prix du marché.
  • Les prix élevés des denrées alimentaires représentent un atout pour l'agriculture. La plupart des pays en développement n'ont pas profité de telles opportunités.
  • Il faut une approche globale sur deux fronts pour remédier à l'impact des prix élevés des denrées alimentaires sur la faim: i) des mesures visant à permettre au secteur agricole de réagir aux prix élevés; et ii) des filets de sécurité et des programmes ciblés de protection sociale au profit des personnes les plus sujettes à l'insécurité alimentaire et les plus vulnérables.

Source : FAO

[TagCRIS09]

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0