CDD17 : La présidence tchèque de l'UE Se félicite des résultats obtenus


" L'ambiance du débat politique de cette année qui s'est tenu à l'occasion de la dix-septième session de la Commission du développement durable des Nations Unies a été marquée par l'actuelle crise de l'économie mondiale et du secteur financier ainsi que par son impact sur l'état de l'agriculture, du commerce des aliments et de la position des pays en voie de développement ", a indiqué le ministre tchèque de l'Agriculture, Jakub Šebesta. " C'est pour cette raison que les discussions se sont concentrées sur la recherche d'une issue à la crise, un accent particulier étant mis sur l'importance de l'agriculture durable, les moyens susceptibles d'assurer la production alimentaire de même que l'accessibilité aux aliments eu égard à l'état actuel des écosystèmes qui souffrent principalement du manque de ressources en eau et de la dégradation des sols ".

Les points les plus importants de la résolution CDD-17 du point de vue de l'UE et de la présidence sont les suivants :

1. Assurer une production durable des biocarburants et soutenir une collaboration internationale subséquente dans ce domaine, tout en s'efforçant d'assurer la suppression des effets négatifs sur l'environnement (épuisement des ressources naturelles, y compris du sol et des ressources aquatiques) et sur le rôle de l'agriculture en tant que base pour la production alimentaire essentiellement. Pour cela il est possible, du point de vue de l'UE, de tirer parti des critères de viabilité des biocarburants déjà approuvés et adoptés dans le cadre de l'UE en 2008. L'UE a obtenu dans ce sens le soutien par exemple du Brésil, des États-Unis et du Canada.
2. Empêcher les efforts déployés par les pays en voie de développement pour faire pression en vue de la suppression des subventions dans le domaine de l'agriculture dans les pays économiquement développés, avec l'argument que ces derniers ont promis de réduire progressivement les subventions à l'exportation de la production agricole. Il a été convenu que seuls les accords négociés dans le cadre de l'Organisation mondiale du commerce seront déterminants pour ce secteur.
3. Formuler clairement le besoin de mesures d'adaptation efficaces dans l'agriculture, des mesures qui réagiraient aux effets négatifs du changement climatique.
4. Assurer un développement viable des zones rurales avec un accent sur le développement des infrastructures locales et régionales, y compris la création de nouveaux emplois et l'amélioration de la qualité de vie à la campagne.
5. Soutenir au niveau international le développement durable de l'agriculture en Afrique en vue d'éliminer la pauvreté et la famine et de réduire la migration de la population africaine vers d'autres parties du monde, en particulier vers l'Europe. Pour cela, il est toutefois nécessaire de satisfaire aux engagements actuels de la communauté internationale envers l'Afrique, y compris ceux de la part de l'UE (c'est-à-dire une participation à 50 % au minimum à l'accroissement de l'aide au développement étrangère d'ici 2010), ce qui devrait se refléter dans les priorités de l'aide et de la coopération au développement à l'étranger de la République tchèque.

 

[CDD17] [TagCRIS09]

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0