Mediaterre

   

Durban : La question de la nutrition, l'absente des négociations climatiques


Hier soir, le dimanche 4 décembre en fin de journée au Pavillon africain s'est déroulé un atelier sur la place de la nutrition dans les négociations climatiques (Nutrition and Climate Change: Making the Connection to Enhance Livelihood Resilience, Health and Women's Empowerment).

Au-delà de l'évidence de l'importance de ce sujet et du rôle majeur que jouent les femmes, les intervenants ont soulignés unanimement que la question de la nutrition était, pour le moment, absente des négociations climatiques.

Certains diront que cette question est indirectement traitée dans la problématique de l'usage des terres agricoles ou encore dans le rôle des femmes dans la mise en oeuvre des mesures opérationnelles d'adaptation.

Pour autant, la grande transversalité que porte en elle la question de l'accès à une alimentation décente et universelle déborde très largement d'une approche purement sectorielle. Il s'agit de prendre en compte l'accès à la terre, le rôle des femmes, les enjeux de la nutrition pour  renforcer la résilience, les choix de nos modes de production, le droit des consommateurs sans oublier les questions énergétiques ou celles de l'accès à l'eau.

Pour reprendre les mots d'une intervenante : " La question de la nutrition c'est mettre un visage sur le changement climatique, c'est placer les femmes au coeur du changement et mettre en oeuvre de manière concrète la justice climatique dans le débat ".

Les Actions d'atténuation appropriées au niveau national (NAMA - Nationally Appropriate Mitigation Actions) pourraient potentiellement concerner cette question sous réserve que les modalités de mise en oeuvre soient précisées.

La discussion a été riche et passionnée et les échanges ont durés ensuite au cours de la réception ... un des intervenants a suggéré que la question de la nutrition fasse l'objet d'une Déclaration Universelle au même titre que celle des Droits de l'homme. A titre personnel, en tant que citoyen du monde, je souscris pleinement à cette vision.

L'UNSCN (United Nations Systems Standing Committee on Nutrition) propose à chacun de s'engager dans les groupes de travail qu'ils mettent en place. Une invitation à l'action qui me parait tout à fait appropriée dans le contexte de Durban.

Stéphane POUFFARY, ENERGIES 2050, pour l'IEPF

[COP17-climat]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0