Mediaterre

   

Accès à l'eau et à l'assainissement : 22 pays africains en quête de mécanismes innovants de financement


Le continent africain va explorer de nouvelles pistes de mobilisation de ressources financières afin de permettre à des centaines de millions d'Africains d'avoir accès à l'eau potable et à l'assainissement. C'est l'objectif de la deuxième édition du Forum eau et assainissement pour tous, qui se déroulera du 12 au 14 décembre 2012, à Dakar, Sénégal.

Plus de 20 pays seront représentés par les ministères en charge de ces secteurs, mais aussi par des techniciens et experts, qui auront la tâche de réfléchir sur les stratégies innovantes de mobilisation de financements. Ce forum se tiendra dans un contexte où seuls 6 des pays réunis sont en voies d'atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) sur l'accès à l'eau et à l'assainissement, selon les dernières études sur l'état d'avancement des OMD. "L'eau, et l'assainissement en particulier, sont les parents pauvres [de l'aide internationale]. À l'heure actuelle, 6 pays sub-sahariens disposent de ressources financières pour atteindre les OMD. Les autres auront des problèmes majeurs pour l'atteinte de ces objectifs", a soutenu le secrétaire exécutif de l'Agence intergouvernementale panafricaine eau et assainissement (Eaa), Idrissa Doucouré.

 

Recherche de solutions

Aujourd'hui, 300 millions d'Africains n'ont pas accès à l'eau potable contre 640 millions ne disposant pas d'infrastructures décentes d'assainissement. Le forum, qui accueillera 700 participants, sera un moment fort de recherche de solutions alternatives de mobilisation de ressources pour accroître l'accès à l'eau et à l'assainissement. "Nous nous sommes rendus compte que les mécanismes de financements traditionnels ne fonctionnent pas. Il nous faut trouver des mécanismes et des stratégies innovantes de recherche de financement", a expliqué Idrissa Doucouré.

À la veille de  l'Année internationale de la coopération dans le domaine de l'eau et de l'assainissement (2013), ce forum fera échos au nombreux appels de la communauté internationale à se pencher sur des mécanismes de financement innovants, et notamment au Manifeste des parlementaires du 6e Forum Mondial de l'Eau de Marseille, qui recommande l'insertion dans la législation de tous les pays, des mécanismes de solidarité efficients, à l'instar de la coopération décentralisée et de la loi Oudin-Santini, à affecter prioritairement à l'accès à l'eau potable et à l'assainissement, à la conservation et la protection des ressources en eau, à l'urgence, à l'éducation et au renforcement des capacités.

Rappelons également que la déclaration du Sommet de RIO 20 souligne l'importance de prendre des mesure pour mobiliser les ressources financières et l'investissement nécessaires dans l'infrastructure des services d'approvisionnement en eau et d'assainissement, conformément aux priorités nationales, tout en réaffirmant les engagements pris en faveur du droit à l'eau potable et à l'assainissement.

L'Initiative-Eau de la Francophonie est un exemple de coopération multi-acteurs, entre une organisation intergouvernementale, une structure privée, des États et gouvernements, des communes et la société civile, qui a bénéficié a plus de 200 000 personnes depuis son lancement en 2009, dont plus de 650 ont été formés à la gestion, l'utilisation ou l'entretien d'équipements d'eau et d'assainissement.

 

Source: http://www.lesoleil.sn/

[IEAU-actu]

 
Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0