Coopérer au Mali reste possible, ne nous résignons pas!


 

Le Programme Solidarité Eau (pS-Eau) a récemment publié le numéro 70 de sa "Lettre du pS-Eau", Spécial Mali. Aux prises avec un période d'instabilité politique, cette Lettre du pS-Eau rappelle toute l'importance de ne pas abandonner les programmes de coopération dans le domaine de l'eau et de l'assainissement au Mali, surtout dans le contexte de l'année 2013, "Année internationale de la coopération dans le domaine de l'eau".

Dans son éditorial M. Pierre-Marie Grondin, Directeur du pS-Eau, mentionne que «c'est dans la difficulté que la coopération prend son sens, et c'est aujourd'hui que les Maliens ont besoin des acteurs de coopération. Arrêter les actions dans les domaines de l'eau, l'assainissement, la santé, l'éducation, etc., c'est infliger une double peine aux Maliens : plongés dans l'insécurité quotidienne et les inquiétudes face à l'avenir, devraient-ils aussi se voir privés d'accès au minimum vital ?»

Les témoignages et les articles réunis dans cette Lettre montrent non seulement combien il est urgent de poursuivre l'appui aux initiatives locales portées par les collectivités et les habitants du Sahel, mais surtout qu'il est possible de continuer à l'amplifier.

Mentionnons que même si le Mali est actuellement suspendu par la Francophonie, les actions en faveurs des communautés locales, telles que le programme Initiative-Eau de la Francophonie, se poursuivent. L'OIF a lancé en octobre le projet " Adduction d'eau potable, hygiène et assainissement dans les villages de Kanadjiguila et Ouenzzindougou, commune du Mandé, cercle de Kati", mis en oeuvre par l'ONG IMADEL.

Le projet vise à :

  • Doter les populations du secteur VI de Kanadjiguila et de Ouenzzindougou ouest d'une Adduction d'Eau Sommaire (AES) fournissant de l'eau potable au mois à 2400 personnes par jour et permettant une répartition inférieure à 500 habitants par point d'eau.
  • Augmenter  le taux de couverture des besoins en du village de 20.9%  à  41.9% d'ici le 30 juin 2013 ;
  • Renforcer les compétences des jeunes élèves et des femmes en vue d'un changement de comportement en matière d'hygiène et d'assainissement en milieu villageois et scolaire;
  • Permettre aux organisations mises en place d'être autonomes en vue de la pérennisation des ouvrages réalisés.

Début 2013, un second projet au Mali devrait être lancé dans le cadre du programme Initiative-Eau, mis en oeuvre par l'ONG APIDEC, soit le "Projet intégré d'adduction d'eau  potable et de construction de latrines dans la commune rurale de Kalifabougou, PIEPOLA phase II".

 

 [IEAU-actu]

 [AICDEAU-2013]

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0