30 millions de dollars pour appuyer la deuxième phase du Programme national ONU-REDD au Viet Nam


Lors d'un événement organisé par le Programme ONU-REDD en marge de la Conférence sur les changements climatiques de Doha (COP-18), la Norvège a signé un accord de financement d'un montant de 30 millions de dollars avec les Nations Unies pour appuyer la deuxième phase du Programme national ONU-REDD au Viet Nam. Cette deuxième phase (2012-2015) renforcera sensiblement les travaux entrepris par le Viet Nam, avec le soutien de la Norvège et du Programme ONU-REDD depuis 2009, afin de réduire les émissions résultant du déboisement et de la dégradation des forêts (REDD+).

Comptant parmi les premiers pays pilotes du Programme ONU-REDD, le Viet Nam est depuis quatre ans un leader en matière de REDD+. Précurseur dans nombre de domaines de la préparation, le pays a ainsi élaboré des systèmes de distribution juste et équitable des avantages de la REDD+, et promu le solide engagement des parties prenantes en faveur de la surveillance participative des forêts, du consentement préalable, donné librement et en connaissance de cause des populations autochtones et des autres communautés tributaires de la forêt dans les efforts de REDD+, entre autres activités.

"La phase 1 du Programme national ONU-REDD a établi de solides bases pour la prochaine phase de la REDD+ au Viet Nam. Grâce aux efforts déployés et à l'appui international, le Viet Nam a pu étendre sa couverture forestière, atteignant 40 pour cent contre 27 pour cent en 1990," a affirmé S.E. Dr. Cao Duc Phat, ministre de l'Agriculture et du Développement rural du Viet Nam.

Lors de l'événement tenu aujourd'hui par le Programme ONU-REDD, le Viet Nam et la Norvège ont signé une déclaration conjointe d'ordre général sur la coopération en matière de REDD+, prenant acte du plan que s'est fixé le Viet Nam afin de réduire de 20 pour cent les émissions liées à l'agriculture et au secteur du développement rural d'ici 2020, et mentionnant la foresterie. La déclaration a également souligné les projets du Viet Nam de poursuivre l'élaboration des politiques et des mesures de lutte contre les facteurs du déboisement et d'étendre l'ensemble de la couverture forestière pour atteindre 45 pour cent d'ici 2020.

"Nous souhaitons avec cette coopération contribuer aux efforts du Viet Nam pour réduire les émissions liées au déboisement et à la dégradation des forêts, en particulier les mesures visant à protéger les forêts naturelles et la biodiversité unique en contrôlant l'exploitation illégale, en améliorant la surveillance des forêts et en impliquant les communautés locales tout en renforçant leurs droits et leur participation," a déclaré Bård Vegar Solhjell, ministre de l'Environnement de Norvège.

[COP18-climat]  

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0