Sénégal : Conservation des espèces : L'Afrique veut une protection intégrale du lamantin


Selon une publication du journal sénégalais "Le Soleil" du 20 février 2013, une concertation entre les points focaux des pays partageant le Programme Régional pour la Conservation Maritime (PRCM), s'est tenue le lundi 18 février 2013 à Dakar.

L'objectif de cette concertation est de soutenir le transfert du lamantin ouest-africain à l'annexe 1 de la Convention sur le commerce international des espèces en danger de la faune et de la flore sauvages (Cites), lors de la prochaine session de la Cop 16 de Bangkok.

Le lamantin d'Afrique, de son nom scientifique le "Trichechus senegalensis", est très menacé. Malgré cet état de fait, il est inscrit en annexe 2. Autrement dit, il n'est pas complètement protégé, alors que l'objectif des pays du Programme Régional pour la conservation de la zone marine et côtière en Afrique de l'Ouest (PRCM) est qu'il soit intégralement protégé. C'est ce qui justifie, signale Abdoulaye Ndiaye de Wetlands international, la tenue de cet atelier international, pour qu'ensemble les points focaux de la convention puissent trouver les meilleures stratégies d'approche pour essayer de convaincre les autres partenaires pour qu'il soit déplacé de l'annexe 2 à l'annexe 1.

Rôle important du lamantin dans l'écosystème

"Il faut, ici, préparer le document technique, bien que c'est déjà presque fait pour la conférence des parties de mars prochain, mais c'est pour recueillir les contributions techniques, scientifiques et culturelles, avoir un réseau des participants pour pouvoir défendre le dossier", commente-t-il. Il s'agira, selon Abdoulaye Ndiaye, de partager sur les techniques de négociation, car, note-t-il, dans ces grandes réunions, il faut être habile, outillé et avoir un bon réseau, pour pouvoir faire passer ces documents d'une grande dimension.

Le lamantin est une espèce qui joue un rôle extrêmement important dans l'écosystème de manière générale. C'est un mammifère marin qui contrôle son milieu, sa végétation et essaie de purifier certaines zones de son environnement. Avec l'avènement du commerce, les gens se préoccupent moins du rôle écologique et culturel que joue cet animal. Pour les populations, il faut tuer le lamantin pour vendre la chair et extraire les sous-produits comme la dentition et également l'huile ... Pourtant, cette espèce menacée par la chasse, la dégradation de son habitat et des ouvrages d'eau qui limitent sa migration, est un indicateur de la santé des écosystèmes des mangroves et d'eaux douces.

 

L'atelier de deux jours a permis la mise en place d'un comité de suivi post Cop 16 et l'instauration d'une stratégie de recherche de ressources complémentaires, afin de mieux connaître le lamantin et de suivre le circuit commercial dont il fait l'objet.

La rencontre de Dakar a accueilli les représentants de 17 pays et a enregistré l'engagement de 13 pays à soutenir le processus de transfert du lamantin de l'annexe 2 à l'annexe 1. Des réponses ont été apportées aux participants par rapport à la notion de rejet de la proposition émise par le Bénin, le Sénégal et la Sierra Léone.

 

 

Dr Arnaud Zagbaï

Source : (Journal "Le Soleil")

 

 

 

 

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2014 Médiaterre V4.0