Mediaterre

   

OIT: Une réunion inédite au coeur de la jungle amazonienne


"Palo Duro" (Bâton Dur) est un arbre presque incassable du Nord-Est du Pérou, dans la région amazonienne proche de la frontière colombienne. 

C'est aussi le symbole des Maijunas, une communauté qui lutte depuis la conquête espagnole pour revendiquer ses terres ancestrales convoitées par les bûcherons et les braconniers. 

Il ne reste plus que 400 Maijunas, vivant dans quatre villages de maisons aux toits de chaumes (Puerto Huamán, San Pedro de Totoya, Nueva Vida et Sucusari-Orejones ) entre les rivières Napo et Putumayo. 

La mise en place d'une grande zone protégée par le gouvernement de Loreto en 2012 a donné aux Maijunas l'occasion de faire entendre leurs voix pour la première fois. Il s'agissait d'essayer d'empêcher les chasseurs de tuer la faune locale - notamment les tapirs -, les bûcherons d'abattre les arbres et les pêcheurs d'empoisonner les rivières. 

Lors d'un processus de consultation inédit, les dirigeants Maijuna se sont rassemblés le mois dernier à Puerto Huamán (à quatre heures de bateau d'Iquitos, la capitale de la région Loreto) pour discuter des problèmes de la zone protégée. Des représentants des gouvernements régional et national étaient présents, ainsi que l'Organisation internationale du Travail (OIT). De nouvelles réunions sont prévues cette année. 

La réunion de Puerto Huamán représentait la première application de la loi nationale sur le droit de consultation. Cette loi, adoptée par le parlement péruvien en septembre 2011 - se fonde sur la convention n° 169 de l'OIT relative aux peuples indigènes et tribaux, 1989. 

Le droit des peuples autochtones à être consultés et à participer aux processus de décision qui les concernent est la pierre angulaire de la convention 169 de l'OIT. Elle est aussi au coeur de la loi péruvienne sur le droit à la consultation. 

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0