Mediaterre

   

Empreinte écologique : l'humanité demande plus que la planète peut offrir


Aujourd'hui, les indicateurs des écologistes font état de ce que les hommes sont au bord d'une crise écologique. En effet, la déforestation,  la surpêche, la consommation excessive des matières premières par l'homme, entre autres, sont à l'origine du changement climatique et du recul de la biodiversité endurés actuellement. D'après les experts de Global Footprint Network, les dettes écologiques vont crescendo parce que l'humanité demande beaucoup plus que la terre peut lui en offrir. C'est la raison pour laquelle l'on assiste de plus en plus à : la pénurie des ressources naturelles, l'érosion du sol, la fonte des glaces du pôle nord, l'augmentation des rejets du gaz carbonique (CO2) dans l'atmosphère...
Ainsi, la sonnette d'alarme est tirée sur la consommation non durable des ressources de la terre. Car, selon les statistiques de Global Footprint Network (organisme indépendant créée en 2003), l'homme a besoin de ressources des deux planètes jusqu'à la moitié du siècle en cours. Pour conscientiser l'humanité, New Economics Foundation, une organisation associée de Global Footprint Network, a pensé le concept de jour du dépassement de la Terre, qui n'est autre chose que l'estimation de la consommation des ressources de la terre par homme pendant une période donnée. C'est le seul instrument scientifique qui permet de mesurer le fossé entre la demande de l'humanité en ressources écologiques et la capacité de la planète d'en régénérer. Pour l'année en cours, l'on fixe la date du 20 août comment celle du dépassement de la Terre. Il est considéré par les experts calculateurs de l'empreinte écologique (indicateur ou mesure de la pression qu'exerce l'homme sur la nature) comme la période critique de l'année où l'humanité charge toute la capacité des ressources naturelles de la planète pour toute l'année.
Bien plus, selon les experts, la capacité de la planète est dépassée depuis les années 1970. Car, l'humanité utilise l'équivalent de 1,3 planète chaque année. Et la Terre aurait besoin d'un an et quatre mois pour régénérer ce que nous utilisons en une année. Et des scenarii modérés des Nations Unies suggèrent que si la consommation et les tendances actuelles d'évolution de la population se poursuivent, en 2050, les humains auront besoin de deux planètes pour subvenir à leurs besoins. C'est dire que si l'homme ne réduit pas son rythme de consommation des ressources, essentiellement tarissables, l'humanité court inexorablement vers son autodestruction.
Source : footprintnetwork.org

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0