Mediaterre

   

Concertation ministérielle francophone à Varsovie


L'Organisation Internationale de la Francophonie, à travers son organe subsidiaire l'Institut de la Francophonie pour le Développement Durable (IFDD), a organisé ce jeudi 21 novembre 2013 une concertation ministérielle francophone sous forme de déjeuner-débat.

 

L'événement a eu lieu à l'Hôtel Méridien Bristol à Varsovie. Plusieurs ministres et chefs de délégation francophones ont répondu au à l'invitation.

 

L'objectif de la rencontre est d'offrir un cadre d'échanges sur les actions à mener ensemble en tant que francophones dans la perspective de la COP21 qui aura lieu à Paris en 2015.

 

A près le mot introductif de Mme Fatimata Dia, directrice de l'IFDD, Pierre Radanne a fait une présentation sur les actions solidaires à mener en mettant un accent particulier sur les sujets en négociation portant sur l'agriculture, la qualité de construction, le financement, la transparence et la comptabilité. Les ministres du Sénégal, de la Wallonie, les représentants du Bénin, du Canada, de la France se sont succédé sur la tribune pour présenter leurs points de vue sur les négociations en cours. Ils ont été suivis par Brice Lalonde qui a rappelé le contexte diplomatique dans lequel l'accord de Copenhague a été signé et a insisté sur le rôle que peuvent jouer les des chefs d'Etat et les diplomates dans les processus de négociation. Rappelons que le Ministre du Sénégal a informé les participants que son pays a annoncé sa candidature à accueillir la COP22.

 

A l'ouverture des débats, plusieurs ministres et délégués ont pris la parole pour partager leurs analyses des négociations avec les participants. Au nombre de ceux-ci figure Aissatou Diouf qui a pris la parole au nom du Réseau Climat & Développement pour demander aux ministres francophones et chefs de délégation d'être inflexibles sur le respect des engagements et de ne pas oublier les engagements pris par les ministres africains de l'environnement à Gaborone en septembre dernier. L'intervention a suscité beaucoup d'intérêt auprès des ministres de la Suisse et du Djibouti. Ce dernier a enchaîné avec un parlé vrai qui fait du bien quand cela vient d'un " politique ", et a demandé que le message de la société civile soit pris au sérieux et que les pays développés assument leur responsabilité. Cette intervention a mis fin à la rencontre qui a duré environ deux heures d'horloge.

 

Yaovi Kogbe, pour l'IFDD

[COP19-climat]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0