Mediaterre

   

Les corridors biologiques aident les plantes à s'adapter au changement climatique


Tandis que l'aire de répartition de certaines espèces végétales se déplace vers des altitudes plus élevées en raison du changement climatique, les corridors biologiques reliant les aires protégées deviendront plus importants pour conserver la biodiversité naturelle, selon les scientifiques.

Les écosystèmes naturels fournissent des services tels que la régulation de l'eau et le stockage du carbone. Mais le climat plus chaud et plus sec prévu pour la Méso-Amérique - le Mexique et l'Amérique centrale - pourrait condamner les espèces végétales qui ne peuvent pas s'adapter, ce qui réduira ou modifiera ces services écologiques. Tandis que certaines espèces risquent de disparaître, d'autres vont "migrer" vers les hauteurs des pentes en étendant leurs aires vers des zones où les températures moyennes sont moins élevées.

La création et la préservation de corridors, qui facilitent ces mouvements, seront cruciales.

"Historiquement, les aires protégées ont été considérées comme des îles. Maintenant, les gens commencent à les percevoir comme une partie des réseaux écologiques", déclare Bernal Herrera du Centre agronomique tropical de recherche et d'enseignement (Centro Agronómico Tropical de Investigación y Enseñanza, CATIE) au Costa Rica.

"Les pays devraient également les percevoir comme un élément d'une stratégie multisectorielle de développement", a dit M. Bernal aux participants de la septième Conférence scientifique interaméricaine Henry A. Wallace, qui a marqué le 40ème anniversaire de la fondation CATIE.

La recherche démontre que la migration des espèces a déjà lieu dans plusieurs régions tropicales...
Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0