Mediaterre

   

Selon un rapport, l'évolution de l'aquaculture réduit les risques environnementaux


L'aquaculture commerciale peut constituer une activité profitable et durable d'un point de vue environnemental si elle repose sur les bonnes méthodes et dans des eaux adaptées, selon un rapport publié par l'Administration nationale des études océanographiques et atmosphériques des États-Unis (U.S. National Oceanic and Atmospheric Administration, NOAA).

Des scientifiques du service océanographique de la NOAA ont étudié plus de 400 articles scientifiques décrivant les pratiques aquacoles dans le monde entier, se concentrant principalement sur les impacts potentiels de la pisciculture sur la qualité de l'eau, la chimie des sédiments, la biologie marine et les écosystèmes benthiques %u2014 c'est-à-dire l'ensemble des plantes et organismes vivant sur le fond des environnements aquatiques.

Les pratiques observées sur divers sites montrent qu' " une pisciculture affectant l'environnement, de manière minime ou acceptable, est possible dans de nombreux écosystèmes, pour autant que des garanties adaptées soient appliquées afin de minimiser le déversement de nutriments et produits chimiques et que leur impact immédiat et cumulatif soit correctement géré ", selon le rapport Marine Cage Culture and the Environment.

Le rapport montre que l'évolution des pratiques a réduit le nombre de problèmes associés à la qualité de l'eau par rapport à ce qui était constaté dans les premières années de ce secteur. Les établissements piscicoles situés dans des eaux profondes et bien drainées sont typiquement en mesure d'éviter la création de risques pour la qualité de l'eau utilisée par les communautés benthiques.


Source : "IIP Digital" Bureau des programmes d'information internationale du département d'Etat. Site Internet : http://iipdigital.usembassy.gov/iipdigital-fr/index.html  


 

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0