Mediaterre

   

L'AFD finance 6 nouveaux projets du secteur agricole au Cameroun, à hauteur de 1,9 millions d'euros


Sur fonds du Contrat de Désendettement Développement (C2D), le Cameroun, à travers le Ministère de la Recherche Scientifique et de l'Innovation (MINRESI) conduit par le Dr Madeleine Tchuinte, vient une fois encore de bénéficier d'un financement de 1,9 millions d'euros (environ 1.280.000.000 francs CFA) de l'Agence Française de Développement (AFD). Dans le cadre du Programme d'Appui à la recherche Agronomique (PAR).

En effet, les 6 projets financés ici visent à "développer les filières importantes pour l'alimentation humaine et animale, valoriser les résultats de la recherche auprès des producteurs, développer les innovations technologiques à fort impact, rechercher des systèmes de production innovants et renforcer les capacités des producteurs".

Et pour la mise en oeuvre de ces projets qui vont contribuer à l'augmentation et à la diversification des productions agricoles par l'Institut de Recherche Agricole pour le Développement (IRAD), il a été procédé à une signature solennelle de 6 conventions entre le MINRESI et l'IRAD que dirige le Dr Woin Noé, le 04 février 2014.

C'était en présence d'Hervé Conan, Directeur de l'AFD au Cameroun, qui a vivement interpellé l'IRAD pour que "des actions soient prises pour permettre le décaissement des fonds dédiés et que le mécanisme de suivi défini dans ces conventions rencontre un système de pilotage efficace". Et le plénipotentiaire français de renchérir à cet effet : "Signer les conventions c'est bien, les mettre en oeuvre c'est encore mieux".

Pour une meilleure exécution de ces conventions prometteuses, la ministre Madeleine Tchuinte, au cours de son allocution, a instruit les Chefs des projets concernés de "dissocier les financements C2D/PAR des autres financements. Les parcelles/laboratoires C2D devront également être distincts et étiquetés pour permettre un suivi conséquent".

Il y a deux mois que 4 conventions similaires ont été signées à Yaoundé pour les secteurs de la banane plantain, le sorgho, l'agrosystème du nord Cameroun, et l'agroforesterie. Ce qui fait au total 10 conventions, pour un montant de 4,4 millions d'euros (environ 2,9 milliards de FCFA).

Indubitablement, ces protocoles d'accord sont la résultante des  fructueuses relations entre Yaoundé et Paris, notamment dans le domaine de la Recherche au Cameroun. 

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0