Mediaterre

   

Élections provinciales: Le ROBVQ réagit favorablement aux engagements du Parti Québécois pour protéger l'eau


Québec, 18 mars 2014 - Le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ) applaudit l'engagement de Pauline Marois, annoncé vendredi dernier en conférence de presse à Repentigny, de renforcer la Politique nationale de l'eau et souhaite que les organismes de bassins versants soient des parties prenantes du plan d'action.

Une volonté qui doit se traduire par un plan d'action

Le ROBVQ est heureux que le Parti Québécois souhaite faire preuve de leadership pour protéger les ressources hydriques de la province. Il souhaite que cette volonté se concrétise dans l'établissement d'un Plan d'action pour la gestion intégrée des ressources en eau (PAGIRE).

Pour Marie-Claude Leclerc, directrice générale du ROBVQ, il est clair que "ce plan devrait être basé sur les plans directeurs de l'eau commandés par le gouvernement aux 40 organismes de bassins versants, puisque ceux-ci identifient déjà les principaux enjeux de l'eau et les actions à entreprendre pour s'assurer que les générations futures puissent profiter d'une eau de qualité en quantité suffisante".

Si le Parti Québécois remporte les élections du 7 avril prochain, Madame Marois s'engage à tenir un grand rendez-vous national sur l'eau. "Cet évènement serait une occasion idéale pour discuter de ce plan d'action avec tous les acteurs du milieu, notamment avec les 11 ministères impliqués dans la Politique nationale de l'eau (PNE)", soutient Madame Leclerc.

Des attentes pour la protection des sources d'eau potable et la conservation des milieux humides

Le ROBVQ se réjouit que le Parti Québécois s'engage à adopter rapidement une loi qui assurerait une conservation adéquate des milieux humides et à agir de manière à protéger les sources d'eau potable. Cependant, les attentes des organismes de bassins versants sur le contenu de la loi sur les milieux humides et sur le règlement sur la protection des sources d'eau potable sont élevées.

D'un côté, la loi sur les milieux humides devra permettre la protection des milieux humides d'intérêt, une utilisation durable et encadrée de tous les milieux humides, ainsi que la conservation, la restauration et la création de milieux humides pour retrouver les fonctions écologiques et hydrologiques dégradées. De l'autre côté, le règlement sur la protection des sources d'eau potable devra régir la pratique de certaines activités près des lieux d'approvisionnement. Par exemple, les travaux de forages pétroliers et gaziers ou de nature agricole pourraient se voir restreints. Effectivement, leur pratique peut considérablement nuire à la qualité de l'eau, posant ainsi un risque pour la santé humaine.

Les organismes de bassins versants du Québec souhaitent être des partenaires régionaux de premier ordre dans la mise en place et l'application de ces outils légaux.

Et les engagements des autres partis...

Le ROBVQ invite les autres partis politiques à profiter de la campagne électorale pour s'engager dans la protection de cette richesse québécoise qui est aussi abondante que fragile, l'eau.

Les OBV sont des organismes mandatés par le gouvernement en vertu de la " Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et visant à renforcer leur protection ". En concertation avec les acteurs de l'eau, ils élaborent et mettent à jour un plan directeur de l'eau, en font la promotion et assurent le suivi de sa mise en oeuvre. Le ROBVQ représente 40 OBV établis sur l'ensemble du Québec méridional regroupant ainsi plus de 800 acteurs de l'eau.
     
                                                                                                                                 


Source:
Caroline Gagné
Chargée des communications/marketing
418 800-1144 poste 6
caroline@robvq.qc.ca

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0