Mediaterre

   

Perturbateurs endocriniens : la suite !


Mardi 29 avril était réuni le Conseil national de la transition écologie présidé par Ségolène Royal. La ministre y a présenté la Stratégie nationale contre les perturbateurs endocriniens pour laquelle le Conseil a émis un avis favorable à l'unanimité ( avec 4 abstentions ).

Suite à cette présentation, Ségolene Royal a annoncé trois prises de décisions concrètes :

 

1- Éliminer le bisphénol A des tickets de caisse

Sans attendre l’issue de cette démarche que la France va entamer au niveau européen pour demander la substitution du bisphénol A dans les « tickets thermiques » (qui désignent notamment les tickets de caisse et les reçus de carte bancaire) et qui devrait déboucher à la fin 2015, le gouvernement souhaite que les entreprises de distribution et grande distribution ainsi que les banques puissent s'engager de façon volontaire dans la suppression du bisphénol A dans leurs tickets, à l'instar de la démarche menée par certains distributeurs précurseurs.

 

2- Dans les jouets, cibler les contrôles sur les phtalates et accélérer la substitution du

bisphénol A

Pour renforcer la protection de la santé des enfants, proposition est faite de cibler les contrôles sur les phtalates dans les jouets, en particulier les jouets importés. Concernant le bisphénol A, des analyses seront réalisées dans des jouets mis sur le marché français. Il est prévu que la France propose à l'Union européenne de revoir la directive jouets pour substituer totalement le BPA des jouets. Déjà l’an dernier, 7 000 contrôles documentaires ou prélèvements sur les produits chimiques en général ont été menés, dont 800 prélèvements sur des jouets, notamment des jouets importés.

 

3- Annonce des 5 substances qui seront expertisées en 2014

Concernant les substances qui seront expertisées dès 2014, il a été demandé à l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) de travailler sur 5 substances suspectées d'être perturbateurs endocriniens.

Il s’agit :

- du methylparabène, présent dans des produits cosmétiques et produits d'hygiène ;

- de l'acide orthoborique, présent dans les jouets, les adhésifs et lubrifiants (plusieurs dizaines de

milliers de tonnes par an sont utilisées dans l'Union européenne) ;

- du BHA, utilisé notamment dans les produits cosmétiques et les médicaments ;

- du DINCH et du DEHTP, substances utilisées pour fabriquer des plastiques dans des produits de

consommation courante (jouets, articles de puériculture, etc.).

 

Source : Ministère de l'écologie du développement durable et de l'énergie.

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0