Mediaterre

   

Écoréfugiés, une crise migratoire planétaire à redouter


Migrants d’un autre genre, les réfugiés climatiques ou écologiques ou écoréfugiés sont des personnes ou groupes obligées de se déplacer de façon temporaire ou permanente, à cause de la dégradation de leur environnement local ou biogéographique qui ne leur permet plus de vivre en sécurité et subvenir à leurs besoins primaires. Il s’agit notamment des agriculteurs, des chasseurs-cueilleurs, des pêcheurs et des éleveurs.

La désertification, la déforestation, la salinisation, l'érosion, la toxicité du sol, de l'air ou de l'eau et la montée de l'océan depuis quelques temps sont les principales causes de ce phénomène qui prend de l’ampleur.

Selon un rapport de prospective de l'organisation humanitaire britannique Christian Aid, publié en 2007, il y aurait déjà «163 millions de personnes» ayant quitté leur foyer suite aux conflits, catastrophes naturelles et grands projets de développement (mines, barrages, périurbanisation, cultures d'agrocarburants, etc.).

D’après l’ONG, d'ici 2080, entre 1,1 et 3,2 milliards de personnes manqueront d'eau et entre 200 et 600 millions souffriront de malnutrition. Et de poursuivre, chaque année, entre 2 et 7 millions de personnes seront affectées par la hausse du niveau des océans.

Les scientifiques sont unanimes à reconnaître que des forêts comme celle du bassin amazonien (en Amérique) seront frappées de plein fouet par la désertification et la disparition de milliers d’espèces qui ne résisteront pas aux aléas du nouveau climat.

Bien plus, les experts soutiennent que les phénomènes climatiques extrêmes caractérisés par des vents très violents (ouragans, tempêtes et cyclones) deviendront plus fréquents.

La mer montera : il y a 3 millions d’années, alors qu’il faisait sur la planète trois degrés de plus qu’au XIXe siècle (préindustriel), le niveau de la mer était supérieur de 20 mètres à ce qu’il est aujourd’hui. Une augmentation de deux mètres par rapport à son niveau actuel déplacerait 200 millions de personnes.

Et si rien n’est fait par les dirigeants de la planète, pensent les environnementalistes, l’impact du réchauffement pourrait se produire avant la fin de ce siècle. Une véritable hécatombe !

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0