Mediaterre

   

Des technologies écologiques pour décontaminer le sol


La pollution des sols entraîne des impacts économiques et environnementaux importants et posent des risques pour la santé humaine et les écosystèmes. La fermeture d'unités industrielles et d'exploitation minière dans de nombreux sites en Europe a révélé de grandes quantités de terre contaminée dont l'affectation future est incertaine. La décontamination et la réhabilitation de ces sols est un processus long, complexe et onéreux, qui place une charge importante sur les entreprises ou les services publics.

Des terres dans les Asturies, en Espagne, par exemple, seraient fortement polluées par l'arsenic (en plus d'autres métaux lourds), une substance difficile à éliminer. Le projet LIFE I DARTS, cofinancé par LIFE , vise à résoudre ce problème en développant un protocole pour permettre la réhabilitation des sols contaminés par l'arsenic et d'autres métaux lourds dans d'anciens sites industriels et miniers.

Dans cette optique, l'équipe applique diverses technologies innovantes de réhabilitation durable pour décontaminer les sols.

Le projet, qui se clôturera en août 2016, génère déjà des résultats pertinents. L'équipe LIFE I DARTS a découvert que des arbres comme le bouleau, le saule et des plantes légumineuses comme le mélilot blanc (melilotus alba) peuvent absorber les métaux lourds et l'arsenic.

Les experts du projet ont détecté la présence de certaines bactéries endophytes qui résistent aux concentrations élevées d'arsenic et l'existence de champignons qui favorisent les processus d'assainissement. Ces progrès ouvrent la voie à l'utilisation de ces techniques organiques pour les sols catalogués comme pollués depuis plus de dix ans.

Les trois stratégies fondamentales pour la réhabilitation des sols sont l'excavation et l'élimination dans les décharges, le confinement et l'élimination des polluants par des technologies physico-chimique ou biologiques (organiques). Toutefois, LIFE I DARTS envisage uniquement la dernière option car elle est moins chère et beaucoup plus écologique que les deux premières stratégies.

L'équipe s'est engagée dans cinq actions de base au cours du projet de quatre ans: la caractérisation biogéochimique des sites, et l'évaluation des risques pour la santé humaine; la réhabilitation des sols à l'échelle pilote et une comparaison entre les technologies de réhabilitation écologiques et les technologies physico-chimiques; le développement d'un protocole en tant qu'instrument de gestion des sols pollués à l'arsenic et la diffusion des informations sur les activités et les résultats du projet.

Le coordinateur du projet, le professeur José Luis Rogríguez Gallego, dirige l'équipe depuis 2012. Les chercheurs testent leurs résultats dans trois différents sites pollués des Asturies: El Terronal (Mieres), le site de l'usine désaffectée de Nitrastur (Langreo) et l'ancienne mine de mercure d'Olicio (Cangas de Onís). Ces sites sont tous pollués par de l'arsenic dans leur sous-sol, deux d'entre eux contiennent encore du mercure et l'un présente une concentration anormale de plomb.

Le professeur Rodríguez Gallego commente: «En vérité, nous avons découvert des sites très hétérogènes et cela s'est avéré être très difficile. Ces terrains ont des compositions très différentes sur une courte distance, et cela complique nos activités, mais nous avons aussi été surpris par la capacité de l'environnement à se régénérer».

Sous la direction de l'université d'Oviedo, LIFE I DARTS implique également la Principauté des Asturies et Sogener, et travaille en collaboration avec des centres de recherche en Pologne, en Suède et en Espagne. Le protocole LIFE I DARTS pourrait être appliqué dans d'autres régions espagnoles et européennes à l'avenir.

 Lire l'article Cordis 

Source : CORDIS
Copyright © Communautés européennes, 2014
La Commission des Communautés européennes, ni aucune personne agissant en son nom ne peut être tenue responsable de l'usage qui pourrait être fait des informations ci-jointes. Ces informations proviennent du service communautaire d'information sur la R&D (CORDIS). Les services CORDIS sont hébergés par le serveur CORDIS à Luxembourg - http://cordis.europa.eu/ . L'accès à CORDIS est actuellement gratuit.

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0