Mediaterre

   

Le projet d'accord de création du Fonds pour l'économie verte en Afrique centrale en débat


Les experts des États membres de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), et certains partenaires techniques de l’institution sous-régionale sont réunis depuis le 21 juillet à Libreville au Gabon, à l’effet de réexaminer en comité restreint, le texte d’adoption du projet d’accord portant sur la création du Fonds pour l’économie verte en Afrique centrale (Fevac) ainsi que son mécanisme de financement. Un conclave qui est la preuve que «l’économie verte n’est plus un choix mais une obligation aussi bien pour la planète que pour les États membres de la CEEAC. Le choix de cette économie vise à trouver des solutions aux conséquences écologiques de l’économie industrielle qui sont le réchauffement de la planète, le changement climatique, la dégradation de la biodiversité, etc.», ainsi que l’a souligné le directeur des politiques macroéconomiques commerce et industrie de la CEEAC, à l’ouverture des travaux.

Les experts doivent examiner les différentes formes de financement et interroger les formes de gouvernance relatives. Notamment la contribution des États et autres parties prenantes (organismes de développement, entreprises, banques), les modalités de décaissement (critères d’éligibilité proposés pour bénéficier des financements du fonds), l’apport financier des États membres nécessaire pour le démarrage des activités du fonds, les aspects juridiques, la nature du texte portant création de l’entité ainsi que les critères de participation aux financements du fonds et les principes directeurs de reconstitution des ressources du fonds.

Selon la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) et la Commission de l’Union africaine (UA), l’économie verte désigne un système visant à juguler la pauvreté et à promouvoir une croissance économique durable, à améliorer l’intégration sociale et le bien-être de l’humanité, à créer des possibilités d’emploi et de travail décent pour tous, à assurer l’équité sociale et enfin à réduire les risques pour l’environnement, ainsi que les pénuries écologiques dans le strict respect des équilibres des écosystèmes de la planète.

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0