Mediaterre

   

L'OCDE et la FAO anticipent une baisse des prix agricoles ; l'élevage et les biocarburants devanceront les productions végétales


Les prix des principaux produits végétaux devraient continuer de baisser sur les deux prochaines années, puis se stabiliser au%u2011dessus du niveau observé avant 2008, mais très en%u2011deçà des sommets atteints dernièrement, selon la dernière édition des Perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO.

 La demande de produits agricoles devrait rester ferme mais progresser moins rapidement qu’au cours de la décennie écoulée. Les céréales restent centrales dans l’alimentation humaine mais les protéines, les matières grasses et le sucre occuperont de plus en plus de place dans de nombreuses régions du monde alors que les revenus et le taux d’urbanisation augmentent.

Il ressort des Perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO 2014-2023 que ces changements, conjugués à l’augmentation de la population mondiale, exigeront d’accroître sensiblement la production pendant la décennie à venir. Asie et Amérique latine en tête, les régions en développement assureront plus de 75 % de l’accroissement de la production agricole sur les dix prochaines années.

Lors de la présentation de ce nouveau rapport à Rome, Angel Gurría, Secrétaire général de l’OCDE, a déclaré : « Après une période au cours de laquelle les prix ont été inhabituellement élevés, les marchés agricoles reviennent à une situation plus normale. Les pays qui se sont abstenus de recourir à des mesures commerciales ont contribué à ce mouvement. Nous ne devons pas pour autant nous en contenter et faire plutôt davantage pour les échanges commerciaux, la productivité et pour la lutte contre la pauvreté. Les gouvernements devraient apporter une protection sociale aux plus vulnérables et créer des instruments qui aideront les agriculteurs à gérer les risques et à investir dans la productivité agricole. Réaliser des gains de manière inclusive et durable reste un véritable défi. »

M. Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, a déclaré: « Le message de cette édition des Perspectives est plus positif. Les agriculteurs ont été très réactifs face à l’augmentation des prix et ont renforcé leur production de sorte que maintenant nous avons aussi davantage de stocks disponibles. Nous anticipons une baisse des prix des céréales pour au moins les deux prochaines années. Il n’en sera pas de même pour la viande et le poisson pour lesquels la demande est grandissante. La bonne performance du secteur de l’agriculture, notamment dans les pays en développement, contribuera à l'éradication de la faim et de la pauvreté. »

Dans un chapitre spécial sur l’Inde, les Perspectives annoncent une croissance soutenue de la production et de la consommation alimentaires dans ce pays, sous l’impulsion des secteurs à valeur ajoutée comme le secteur de la production laitière et aquacoles. L’investissement dans la technologie et l’infrastructure, ainsi que plusieurs types de subventions, ont contribué à un fort accroissement de la production au cours de la dernière décennie, selon le rapport. La pression exercée sur les ressources devrait ralentir la progression de la production dans les années à venir. Tout en restant principalement végétarienne, l’alimentation des Indiens va se diversifier. Sous l’effet d’une augmentation de la consommation de céréales, de lait, de produits laitiers, de poisson, de légumineuses, de fruits et de légumes, les apports de nutriments vont s’accroître. L’Inde compte actuellement le plus grand nombre de victimes de l’insécurité alimentaire dans le monde.

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0