Mediaterre

   

Retour sur la CdP11 d'Hyderabad: décisions sur la mise en oeuvre des stratégies et plans d'actions nationaux.


A quelques semaines de la 12ème  session de la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique (CdP12),  qui se tiendra en octobre prochain en Corée du sud, nous vous faisons revivre quelques décisions importantes adoptées par les Parties présentes à la CdP11 sur la mise en œuvre des stratégies et plans d’action nationaux pour la diversité biologique et  l'appui fourni aux Parties en matière de renforcement des capacités.

Pour rappel, la 11ème session de la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique(CdP11), s'est tenue à Hyderabad en Inde du 8 au 19 octobre 2012.

 

  • Plan stratégique 2011-2020 pour la diversité biologique et stratégies et plans d’action nationaux pour la diversité biologique:

La Conférence a :

prié instamment les Parties et les autres gouvernements qui ne l’ont pas encore fait d’examiner et, comme il convient, de réviser ou de mettre à jour leurs stratégies et plans d’action nationaux pour la diversité biologique, y compris les plans nationaux relatifs à la diversité biologique, conformément aux dispositions du Plan stratégique 2011-2020 pour la diversité biologique, et de faire rapport sur cette question à la Conférence des Parties, à sa douzième réunion;

Invité les Parties et les autres gouvernements à procéder à un examen par des pairs, sur une base volontaire, de leurs stratégies et plans d’action nationaux pour la diversité biologique et de la mise en œuvre de ces derniers, et de partager les expériences acquises par le biais du Secrétaire exécutif et du Centre d’échange;

demandé aux Parties et invité les autres gouvernements, les organisations internationales et autres organisations compétentes à continuer de fournir un soutien pour l’examen et, s’il y a lieu, la révision et la mise à jour des stratégies et plans d’action nationaux pour la diversité biologique, à élargir les consultations menées avec les parties prenantes pour fixer des objectifs nationaux et définir des indicateurs au niveau national, et à fournir un appui supplémentaire pour assurer l’achèvement et l’examen en temps opportun de ces stratégies et plans d’action nationaux;

invité les Parties à inclure toutes les parties prenantes, y compris les communautés autochtones et locales, les femmes et les jeunes, dans la planification et la mise en œuvre des stratégies et plans d’action nationaux pour la diversité biologique, contribuant ainsi à la mise en œuvre du Plan stratégique 2011-2020 pour la diversité biologique;

accueilli avec satisfaction la création du Fonds japonais pour la diversité biologique et exprime sa reconnaissance au gouvernement japonais pour sa contribution extrêmement généreuse en appui aux pays en développement, plus particulièrement les pays les moins avancés, les petits États insulaires en développement et les pays à économie en transition, afin d’appuyer la mise en œuvre du Plan stratégique 2011-2020 pour la diversité biologique et la réalisation des Objectifs d’Aichi relatifs à la diversité biologique;

accueilli avec satisfaction les efforts prodigués par le Secrétariat et ses partenaires pour renforcer l’aide apportée aux Parties pour faciliter la mise en œuvre du Plan stratégique 2011-2020 pour la diversité biologique et la réalisation des Objectifs d’Aichi relatifs à la diversité biologique, par le biais, entre autres, d’ateliers de renforcement des capacités et de modules de formation, et d’autres travaux effectués pour améliorer le centre d’échange, et exprime sa reconnaissance au gouvernement japonais, aux autres pays donateurs et aux pays qui ont accueilli des ateliers, pour le soutien qu’ils ont apporté aux activités de renforcement des capacités;

exprimé sa reconnaissance à toutes les organisations internationales et secrétariats de conventions, ainsi qu’au Fonds pour l’environnement mondial, pour le soutien qu’ils ont apporté à la mise en œuvre du Plan stratégique 2011–2012 pour la diversité biologique, et les invite à continuer d’appuyer la mise en œuvre du Plan stratégique 2011–2020 pour la diversité biologique;

réitéré  la demande faite au Secrétaire exécutif de faciliter, en collaboration avec les organisations partenaires, un échange continu des meilleures pratiques et des enseignements tirés dans le cadre de l’élaboration, la mise à jour et la révision des stratégies et plans d’action nationaux pour la diversité biologique, par le biais de forums et de mécanismes appropriés, tels que le centre d’échange et, dans la limite des fonds disponibles, de renforcer la coopération avec les processus régionaux et infrarégionaux, la coopération Sud-Sud et la coopération triangulaire, et les mécanismes d’examen critique facultatif par les pairs, entre les Parties intéressées;

prié le Secrétaire exécutif de continuer à promouvoir et à faciliter, en partenariat avec les organisations compétentes, des activités renforçant la mise en œuvre du Plan stratégique 2011–2020 pour la diversité biologique et la réalisation des Objectifs d’Aichi relatifs à la diversité biologique, aux niveaux national, infrarégional et régional, et encourage d’autres donateurs et Parties à compléter le montant versé par le gouvernement japonais;

 

  • Centre d’échange

La Conférence a:

accueillie avec satisfaction le programme de travail du centre d’échange à l’appui du Plan stratégique 2011–2020 pour la diversité biologique (UNEP/CBD/COP/11/31)

décidé de prolonger le mandat du comité consultatif informel, tel que défini dans ses lignes directrices opérationnelles, et d’examiner ce mandat à la treizième réunion de la Conférence des Parties;

pris note des recommandations faites par le ‘Conservation Commons’ dans le document UNEP/CBD/COP/11/INF/8 et demande aux Parties et aux autres parties prenantes d’étudier les moyens de surmonter le plus efficacement possible les obstacles limitant l’accès aux données qui relèvent directement de leur contrôle, afin de contribuer à la réalisation des Objectifs d’Aichi relatifs à la diversité biologique, tout particulièrement les Objectifs 1 et 19, et prie l’Organe subsidiaire chargé de fournir des avis scientifiques, techniques et technologiques d’élaborer d’autres orientations à ce sujet;

prié le Secrétaire exécutif, dans la limite des fonds disponibles, de Mettre en place un mécanisme d’échange d’information type pour le centre d’échange, afin de relier le centre d’échange central aux centres d’échange nationaux, dans la mesure du possible; et de collaborer avec les autres conventions relatives à la diversité biologique afin d’assurer leur compatibilité réciproque et d’éviter de faire double-emploi; Tout en Continuant d’utiliser des outils de traduction assistée par ordinateur pour faciliter l’échange d’information technique et scientifique, conformément aux articles 17 et 18 de la Convention;

 

  • Coopération scientifique et technique et transfert de technologie

La Conférence a:

prié le Secrétaire exécutif de mettre au point, en collaboration avec les organisations partenaires compétentes et dans la limite des fonds disponibles, une démarche de coopération scientifique et technique cohérente et coordonnée, afin de faciliter l’application pleine et effective de l’article 18 et des articles connexes de la Convention à l’appui du Plan stratégique 2011-2020 pour la diversité biologique.

prié également le Secrétaire exécutif de déterminer comment il peut faciliter l’application de la Convention, en agissant à titre de facilitateur pour créer des partenariats et renforcer les capacités;

prié en outre le Secrétaire exécutif, dans la limite des fonds disponibles et en accord avec la démarche de coopération technique et scientifique en collaboration avec la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques, s’il y a lieu, d’engager un processus de création d’un réseau de renforcement des capacités des centres nationaux et régionaux d’excellence dans le domaine de la diversité biologique, afin d’appuyer la mise en œuvre du Plan stratégique 2011-2020 pour la diversité biologique et la réalisation des Objectifs d’Aichi relatifs à la diversité biologique dans les pays en développement, tout particulièrement les pays les moins avancés et les petits États insulaires en développement parmi eux, ainsi que dans les pays à économie en transition, afin de :

en vue d’appuyer la préparation des évaluations des besoins technologiques destinées à aider les Parties à avancer dans la réalisation des Objectifs d’Aichi relatifs à la diversité biologique, prié le Secrétaire exécutif, dans la limite des fonds disponibles, d’examiner les méthodologies d’évaluation des besoins existantes, d’envisager leur adaptation pour mettre en œuvre le Plan stratégique 2011-2020 pour la diversité biologique, et de préparer des orientations pour une méthodologie d’évaluation des besoins technologiques en la matière, en se rappelant que la préparation des évaluations des besoins technologiques ne doit pas retarder le transfert des technologies qui sont déjà disponibles et pour lesquelles des besoins ont déjà été recensés;

invité les Parties, tout particulièrement les pays développés Parties, les autres gouvernements, les entreprises et les organismes donateurs internationaux à promouvoir la mise en œuvre intégrale de l’article 16 de la Convention pour apporter un soutien à l’amélioration de la coopération technique et scientifique, y compris le centre d’échange, pour faciliter la mise en œuvre du Plan stratégique 2011-2020 pour la diversité biologique;

 

 

  • Décennie des Nations Unies pour la biodiversité

La Conférence a :

invité les Parties et toutes les parties prenantes à utiliser le message suivant dans les activités relatives à la Décennie des Nations Unies pour la biodiversité : « Vivre en harmonie avec la nature »;

encouragé les Parties à promouvoir la Décennie des Nations Unies pour la biodiversité d’une manière adaptée aux circonstances nationales, par exemple, la protection de la Terre nourricière, afin d’établir un dialogue et de partager les expériences;

encouragé les Parties, les organisations concernées et les parties prenantes à appuyer les initiatives de communication, telles que World Wide Views on Biodiversity, qui combinent la mise en œuvre des objectifs stratégiques A et E relatifs à l’intégration de la biodiversité, à la planification participative, à la gestion des connaissances et à la création de capacités, et à y contribuer;

encouragé les organismes bilatéraux et multilatéraux à appuyer la mise en œuvre de la stratégie pour la Décennie des Nations Unies pour la biodiversité dans les pays en développement, particulièrement dans les pays les moins avancés et les petits États insulaires en développement, ainsi que les pays à économies en transition;

prié en outre le Secrétaire exécutif de préparer une synthèse des informations relatives aux activités réalisées au titre de la Décennie des Nations Unies pour la biodiversité pour informer chaque réunion de la Conférence des Parties d’ici à 2020, d’afficher ces informations sur le site web de la Convention sur la diversité biologique, et de les diffuser par d’autres moyens.

 

Source: secrétariat de la Convention sur la diversité biologique

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0