Sommet mondial sur le développement durable : discours de La FAO


Changement climatique, pauvreté, faim et inégalités, tous liés entre eux.

L'agriculture et le développement rural ont besoin d'un formidable élan si nous voulons atteindre les buts d'éradication de la faim et de l'extrême pauvreté fixés par la communauté internationale d'ici 2030, un enjeu qui se complique davantage avec le changement climatique, a déclaré le Directeur général, José Graziano da Silva, aujourd'hui.

L'agriculture et le développement rural ont besoin d'un formidable élan si nous voulons atteindre les buts d'éradication de la faim et de l'extrême pauvreté fixés par la communauté internationale d'ici 2030, un enjeu qui se complique davantage avec le changement climatique, a déclaré le Directeur général, José Graziano da Silva, aujourd'hui.

Il s'exprimait à New York au cours du "Dialogue interactif sur la pauvreté et la faim", un évènement organisé dans le cadre du Sommet des Nations Unies sur le développement durable.

Le Directeur général de la FAO a qualifié de "moment historique" la décision de la communauté internationale d'adopter les 17 Objectifs de développement durable, en soulignant qu'il est effectivement possible d'en finir avec la pauvreté et la faim de notre vivant. "Nous pouvons être la Génération Faim Zéro", a -t-il affirmé.

Des changements radicaux

Néanmoins, pour y parvenir, "il faut opérer des changements radicaux dans la manière de produire et de consommer la nourriture", et notamment rendre l'agriculture et les systèmes alimentaires plus productifs, plus inclusifs et plus résilients et abaisser les émissions de gaz à effet de serre.

"Nous savons comment faire et nous disposons de technologies durables. Souvent, il ne s'agit que de les mettre à la portée des petits agriculteurs familiaux et des populations rurales pauvres", a déclaré M. Graziano da Silva. Les inégalités de revenus continuent à augmenter à l'échelle mondiale et la pauvreté demeure un problème essentiellement rural – plus des trois quarts des pauvres de la planète vivent dans les zones rurales, la part étant encore plus importante dans les pays à faible revenu.

Par ailleurs, certaines catégories sont fortement sous-représentées: les femmes, les personnes en situation de handicap, les enfants et les communautés autochtones.

Insistant sur les liens entre changement climatique, pauvreté, faim et inégalité, il a déclaré que ces problèmes doivent être affrontés de concert pour y trouver des solutions.

"Nous pouvons créer le futur auquel nous aspirons, mais à condition d'agir ensemble", a-t-il conclu.

[PROCESSODD]

Source : FAO

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0