Mediaterre

   

Le Burkina Faso présente son plan d'action climat pour l'accord de Paris 2015


L'engagement (INDC) du Burkina, pays faible émetteur, est l’un des rares qui présente les deux caractéristiques des INDC, voire une approche résultats (outcomes) et une approche actions/projets/activités.
Cela se traduit par une composante Atténuation qui ne prend en considération que les activités qui amènent à des résultats d'émissions crédités dont les objectifs ont été dès le départ orientés surla réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre et en particulier de carbone équivalent. Un exemple de ces initiatives sont les REDD / PIF, l'initiative NAMA et des projets potentiels MDP dans des secteurs porteurs comme pour le Minier. C’est à partir de ces initiatives consacrées principalementà la réduction des gaz à effet de serre que le scénario Conditionnel hybride Atténuation /(Adaptation) est constitué.


L’INDC du Burkina comporte par ailleurs toute une composante Adaptation qui rend cet INDC quelque peu unique et ambitieux ; car l’analyse des options d’adaptation avec ses investissements particuliers et ses secteurs ‘’vulnérables’’ à la recherche de résilience a menéà un Scénario Adaptation Intégrée. C'est dans cette composante qu’une approche Projets / Activités / Actions se dégage. Elle se justifie hautement par le fait que le « secteur rural », constitué des sous-secteurs Eau-Agriculture-Forêts-Utilisation des Terres (A.FO.LU) est à la fois le principal moteur de l’économie burkinabè (il fait vivre plus de 80% de la population) mais aussi le secteur le plus vulnérable aux effets du changement climatique.


Cette composante est ainsi constituée de projets dont l'objectif n'est pas PRINCIPALEMENT la réduction des GES (par la séquestration du carbone notamment) mais surtout la valorisation de services environnementaux tels que la sécurité alimentaire, la conservation des eaux et des sols, l'agriculture durable, la valorisation des produits forestiers non ligneux y compris les plantes médicinales, la promotion d’une architecture sans bois ni tôle (voûtes nubiennes), etc. Comme un bonus à la composante atténuation, ces projets résultent sur le moyen et long termeà des réductions considérables en GES qui dépassent même les résultats des efforts d’atténuation...

Télécharger le document

[CdP21-climat]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0