Vers des céréales à pailles mieux adaptées à la production de bioéthanol et de grains de qualité


Les co-produits des grandes cultures céréalières comme les pailles représentent une source prometteuse de biomasse à transformer en bioéthanol, une alternative à l’énergie fossile. Cette biomasse contient des sucres complexes, les polysaccharides, qui sont les polymères cibles pour la transformer en éthanol. Elle contient également d’autres polymères, les lignines, qui gênent l’accès aux polysaccharides mais qui sont essentielles pour la rigidité des plantes et pour le transport de la sève. Des recherches sont menées pour modifier les lignines des tiges des plantes cultivées afin d’améliorer l’accès aux polysaccharides.

Dans ce contexte, un mutant de la plante modèle des céréales Brachypodium distachyon a été identifié, dont les lignines des tiges montrent une composition modifiée, entrainant une amélioration de la conversion des pailles en sucres transformables en éthanol. Parallèlement, les grains de ce mutant ont été analysés. Les lignines des grains, habituellement très peu étudiées, montrent des modifications similaires aux lignines de tiges. D’éventuels effets délétères de la mutation sur le grain ont été recherchés et l'équipe  n’a pas mis en évidence de défaut dans le développement du grain ni dans sa composition.

Ainsi, ces travaux montrent qu’il serait possible de produire des céréales dont les tiges sont adaptées à la production de bioéthanol sans affecter la qualité du grain pour des usages alimentaires.

Communiqué de presse
Lire aussi l'article du Journal of Experimental Botany (an)

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2016 Médiaterre V4.0