Sites protégés et écocitoyenneté : les parcs W d'Arly et Bangr Weoogo


Ce sont là deux sites à vocations environnementales différentes mais complémentaires, et qui appellent ma profonde réflexion.

Le parc W Arly

Le parc W Arly ou encore le complexe W-Arly Singou, formé par le ranch de gibiers de Singou (ex réserve totale de faune de singou : 192 800 hectares) et les parcs nationaux d’Arly (76000) hectares) et du W (235000 hectares) (site Ramsar et site MAB en ce qui concerne le parc national du W) est situé dans l’est du Burkina Faso, dans les provinces du Gourma, de la Tapoa et de la Kompienga. La superficie totale du complexe est estimée à environ 503800 hectares. Le parc W est ainsi appelé parce qu’il présente l’allure de la lettre d’imprimerie, W inclinée vers la droite. Cette réserve est partagée par le Burkina, le Bénin et le Niger.

Bien que la législation pose les bases pour la conservation du site (sttut d’aire protégée), beaucoup d’effeorts sont nécessaires pour rendre effective la gestion du complexe dans son ensemble. En plus du bétail local, des troupeaux des pasteurs nomades venant du Mali et du Niger pénètrent dans le site, le Site dans son ensemble est sujet à des dégradations et menaces diverses. Principalement trois formes de menaces pèsent sur ce site :

  • Les activités pastorales de type sédentaire dans les limites des terroirs villageois et celles de type transhument venant surtout du Nord du Burkina Faso, du Niger et du Mali.
  • Les activités de braconnage subdivisées en deux formes riveraines étrangères, ciblant certaines espèces,
  • La forme dite commerciale qui menace de disparition certains animaux comme l’éléphant, le léopard, le guépard, la grue couronnée, les différentes espèces d’outarde, etc.
  • Les activités agricoles, surtout la culture du coton avec une utilisation abusive et anarchique des pesticides et autres intrants agricoles qu entraîne les pollutions et les nuisances diverses aux animaux.

Les populations transfrontalières du Burkina, du Bénin et du Niger devraient bénéficier de l’exploitation rationnelle de la faune et de la flore, grâce à l’intervention des trois Etats et l’Union Européenne. Le parc du W est classé, depuis novembre 2002, réserve transfrontalière de la biosphère et bénéficie d’un soutien technique et financier de l’UE depuis janvier 2001 dans le cadre du programme Parc W ECOPAS.

Le Parc Urbain BANGR WEOOGO

Le parc Urbain Bangr Weoogo

Si Le complexe W-Arly Singou est à vocation essentiellement économique et éco-touristique, le Parc Bangr Weoogo, en plein cœur de Ouagadougou, est à vocation plutôt éducative. En constituant à la fois le poumon de la capitale par ses fonctions de régulation climatique pour les hommes et d’habitat sûr pour la faune, BANGR WEOOGO offre aux enfants et adolescents du Kadiogo l’occasion d’une deuxième école, la vraie, où les apprentissages sont naturels, pratiques et participatifs.

La vocation éducative de ce site exige un encadrement efficace, une protection sûre, une gestion éclairée pour une exploitation pédagogique appropriée. Il faut donc prendre toutes les dispositions requises pour empêcher certains citadins, inconscients, de transformer le « Parc à connaissances » en mini jungle où en chambre de passe ». Ce serait fort regrettable si nos camarades élèves en faisaient leur chambre de passe. Toi, au moins, ne fais pas ça !

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2016 Médiaterre V4.0