De la CoP21 à la CoP22 : les enjeux climatiques discutés par les ambassadeurs francophones à New York


Les ambassadeurs francophones auprès des Nations unies à New York se sont réunis le 5 février 2016 pour évoquer le suivi de la CoP21, ainsi que les enjeux de la CoP22, organisée en novembre 2016 au Maroc.

Le Représentant permanent de la France auprès des Nations unies, François Delattre, est revenu sur les négociations de la CoP21 et sur l'Accord de Paris qui marque une étape historique (reconnaissance de la notion de justice climatique, objectif de contenir la hausse de la température à 1,5°C) ; saluant à cette occasion la contribution à ce succès de l'OIF et de l'Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD). Il a également rappelé l'importance des prochaines étapes dans la mise en œuvre de l'accord (dialogue facilitateur en 2018, financement de l'adaptation aux changements climatiques à hauteur de 100 milliards de dollars annuels à partir de 2020). Évoquant la cérémonie de signature de l'Accord de Paris, le 22 avril prochain à New York à l'occasion de la Journée mondiale de la Terre, l'Ambassadeur Delattre a appelé à poursuivre la mobilisation.

Prévue à Marrakech du 7 au 18 novembre 2016, la CoP22 a été présentée par le Représentant permanent du Maroc auprès des Nations unies, Omar Hilale, comme une conférence de l'action, de l'innovation et du partage de solutions, qui doit contribuer à la mise en œuvre des résultats de la CoP21 en renforçant la mobilisation de tous les acteurs étatiques et non étatiques. C'est en effet à travers, en particulier, la dynamique enclenchée par les Contributions prévues déterminées au niveau national (« INDCs ») que l'établissement de l'agenda de développement durable sera optimal. En rappelant l'Appel de Tanger lancé en septembre 2015 par la France et le Maroc, l'Ambassadeur Hilale a aussi mis l'accent sur la nécessité d'accélérer la transition vers une économie mondiale verte.

Lors du débat qui a suivi, les ambassadeurs francophones ont partagé leurs recommandations, notamment la nécessité d'enclencher le processus de ratification de l'Accord de Paris le plus rapidement possible (son entrée en vigueur en 2020 est conditionnée par un double critère, avec un seuil de 55 pays représentant 55% des émissions). Concernant la CoP22, ils ont préconisé d'associer étroitement la jeunesse et d'accorder une place importante aux droits de l'Homme lors des négociations.

Communiqué de l'OIF

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2016 Médiaterre V4.0