Mediaterre

   

La noix-pain : alliée contre la faim et le changement climatique


L’arbre noix-pain (Brosimum alicastrum), aussi appelé noyer maya, ou ramón en espagnol, prolifère au large des côtes du Golfe du Mexique et de l’océan pacifique (à l’exception de la péninsule de la Basse-Californie), mais peu de personnes connaissent son rôle écologique, ses utilisations traditionnelles, son potentiel comme base alimentaire animale et humaine et sa capacité à produire du biocombustible pour la génération d’énergie.

Alfonso Larqué Saavedra, chercheur émérite et membre du Conseil Consultatif de Sciences de la Présidence de la République Mexicaine a réalisé une évaluation complète des bienfaits environnementaux et alimentaires qu’offre cette plante.
Dans le cadre de la rencontre « le secteur forestier en aide à la croisade contre la faim et le changement climatique », réalisée au Parc Scientifique du Yucatán fin décembre 2015, le chercheur a présenté devant les universitaires, entrepreneurs et représentations des associations civiles, gouvernementales et législatives les résultats obtenus au cours des sept années de travail au Centre de Recherche Scientifique du Yucatán.
« Le secteur forestier est généralement dédié à produire de la cellulose pour le papier ou des meubles mais on le voit rarement dans une idée que je considère moi comme révolutionnaire », commente en interview José Franco López, directeur du Forum Consultatif Scientifique et Technologique.
En interview avec l’Agence d’Information du Conseil National de la Science et de la Technologie, Larqué Saavedra a décrit les champs d’application que peut avoir la production de la noix-pain, qui se positionne en stratégie innovante pour la « Croisade Nationale contre la Faim et pour l’accomplissement des Objectifs de Développement du Millénaire ».

« La première chose que nous avons faite a été de savoir combien de graines produit un arbre, quel sexe ont les arbres, quels sont ceux qui produisent et a quels mois de l’année ils le font ; ces questions simples ont été celles qui nous ont montré la nécessité de faire un travail de fond. Ce qui est merveilleux c’est qu’ici beaucoup de personnes connaissent et utilisent cette plante. Nous avons ainsi appris qu’il existe 2 pics de production de graines pendant l’année » déclare-t-il.
La noix-pain nécessite environ cinq ans avant de commencer à produire des graines en conditions naturelles et, une fois qu’il atteint cet âge, il produit en moyenne entre 95 et 100 kg par an ; bien qu’en 2014, on ait atteint un total de 145,6 kg de graines par arbre. Le rythme de production montre que les graines ne sont pas seulement produites en une occasion, mais en deux époques de l’année qui sont favorisées par les conditions climatiques.
« Lorsque l’on a obtenu ces données, la première chose que nous avons faite a été de comparer la noix-pain à d’autres espèces forestières afin de voir combien il produit par rapport aux chênes, noyers et châtaigniers. De ce fait, toutes les études que nous avons réalisées nous amènent à constater qu’il est véritablement un "monstre" en production de graines », termine Larqué Saavedra.

Lire l'article diplomatie.gouv.fr

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0