Mediaterre

   

BNT : Faits Marquants de la 2e session de l'Assemblée des Nations Unies pour l'environnement du Programme des Nations Unies pour l'environnement; jeudi, 26 mai 2016


Le segment de haut niveau (SHN) de la deuxième session de l'Assemblée des Nations Unies pour l'environnement du Programme des Nations Unies pour l'environnement (ANUE 2) s'est ouvert jeudi. Les chefs des Nations Unies ont accueilli l'ensemble des délégués, en présence du Président du Kenya, Uhuru Kenyatta, qui a prononcé le discours d'ouverture.

Un déjeuner ministériel a eu lieu au cours duquel les délégués de haut niveau ont été informés du symposium de la veille portant sur la mobilisation des investissements pour le développement durable.

En parallèle, les trois groupes de rédaction du Comité plénier ont continué de se réunir pour parachever l'ensemble des résolutions, pour examen et adoption par les ministres vendredi, et le Comité plénier a tenu une séance plénière de bilan dans la soirée. Les discussions menées au sein des trois groupes de rédaction se sont poursuivies tard dans la nuit...

DANS LES COULOIRS

L'émotion était forte tandis que les négociations dépassaient le temps alloué jeudi, après l'échéance présumée de la nuit de mercredi. Bien qu'un maximum de trois sessions en parallèles aient été promis au départ, les contraintes d'emploi du temps ont conduit à une prolifération de groupes de travails informels, défavorisant les délégations les plus restreintes.

L'ouverture du segment de haut niveau dans la matinée a créé des complications supplémentaires, alors que des négociateurs affairés allaient et venaient entre le soutien à leurs ministres présents et la participation aux groupes de rédaction, en réponse parfois à la convocation urgente de Coprésidents dans l'incapacité de faire avancer le débat en l'absence des négociateurs clés.

Beaucoup ont eu le sentiment que les travaux accomplis de bonne foi depuis la CCNLRP 2 étaient torpillés à la dernière minute par des objections inattendues et largement unilatérales. Certains ont perçu cela comme une limitation du processus du CRP, tandis que d'autres ont suggéré le manque d'attention passé apporté à la préparation d'un consensus approprié en amont. Néanmoins d'autres considéraient que l'étendue des désaccords était le reflet d'une plus grande adhésion des États membres à l'ANUE.

En attendant, l'ampleur et l'intérêt de l'Exposition « Innovations durables » et des manifestations parallèles coïncidant avec la session ont été grandement appréciés. Certains délégués se sont demandé pourquoi les manifestations connexes semblaient avoir fait l'objet d'une plus grande réflexion que le cœur du processus de l'ANUE, les négociations elles-mêmes. « Il s'agit vraiment d'une question de priorités », grommelait un vétéran des processus des Nations Unies...

Lire la suite du compte rendu du Bulletin des Négociations de la Terre
Lire le bulletin précédent

Source : Bulletin des Négociations de la Terre

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0