Mediaterre

   

Education : la France doit faire le choix de la solidarité !


 

263 millions d’enfants et de jeunes ne sont toujours pas scolarisés dans le monde et les pays en développement sont les plus touchés par les problèmes d’accès à l’éducation.

Cette situation ne peut plus durer ! Ensemble, exigeons des Etats qu’ils permettent à tous les enfants, jeunes et adultes de jouir du droit à une éducation de qualité.

Les enfants d'aujourd'hui construiront le monde de demain. Donnons-leur les moyens de vivre, de comprendre et de maîtriser toutes les problématiques (qu'elles soient économiques, écologiques, migratoires...) qui vont dessiner l'avenir de notre planète.

Etre privé d’une éducation de qualité signifie ne pas avoir la possibilité d’acquérir les savoirs et les valeurs nécessaires pour vivre en société, s'adapter aux changements et se bâtir un avenir durable.

67 milliards de dollars supplémentaires par an sont nécessaires pour atteindre l’objectif de l’éducation pour tous les enfants et adultes dans les pays en développement (1). C’est moins de 2% du budget global alloué aux nouvelles technologies (2) !

Sans la solidarité internationale cet objectif ne pourra être atteint. À travers l’aide publique au développement, les Etats doivent soutenir  l’éducation des populations les plus défavorisées et en situations de crise.

Pourtant moins de 3% de l’aide publique française est aujourd’hui consacrée à l’éducation primaire et secondaire dans les pays en développement.

La France doit renforcer sa politique de solidarité internationale en matière d’éducation.

Nous demandons au gouvernement français d’investir davantage et plus justement en faveur de l’éducation dans les pays en développement et notamment de :

  • faire de l’éducation de base (12 ans d’enseignement primaire et secondaire public et gratuit) une priorité de l’aide à l’éducation française en lui allouant au moins 50% de cette aide ;
  • maintenir sa contribution au Partenariat mondial pour l’éducation au moins au niveau de 2016 soit 8 millions d’euros par an minimum sur la période 2017-2020 ; 
  • consacrer au moins 50% de son aide à l’éducation aux pays pauvres prioritaires de l’aide française au développement.
Je signe la pétition !

La Coalition Education remettra la pétition à tous les candidats à l'élection présidentielle de 2017 et leur demandera de s'engager pour soutenir l’éducation dans le monde.

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0