Mediaterre

   

ONU : Pour le Sénégal, l'Afrique ne peut pas continuer à être le continent le plus affecté par les changements climatiques


M. MACKY SALL, Président du Sénégal, a déclaré que pour les pays africains, la question de l’énergie reste un enjeu vital parce qu’il ne peut y avoir d’industrialisation et de développement sans accès à l’électricité.  L’Afrique ne peut continuer à éclairer les autres continents grâce à ses ressources en restant elle-même dans l’obscurité.  L’Afrique ne peut continuer à servir de réservoir de matières premières transformées ailleurs au détriment de sa propre industrialisation.

L’Afrique ne peut pas continuer à être le continent le plus affecté par les changements climatiques alors que sa contribution aux émissions de gaz à effet de serre liées à l’énergie demeure la plus faible et de seulement 3% en 2040, selon les prévisions.  L’Accord de Paris sur le climat nous engage à travailler ensemble pour que les pays en développement, africains en particulier, n’empruntent pas le même schéma pollueur que les pays aujourd’hui industrialisés.

De plus, a poursuivi le Président, j’appelle à une autre vision des enjeux du développement en Afrique.  Regardons l’Afrique non comme une terre d’urgence humanitaire et un réceptacle d’aide publique au développement mais comme un continent en construction, un pôle d’émergence et de progrès.  C’est l’Afrique des routes et des autoroutes, des ponts et des chemins de fer, l’Afrique des barrages et des centrales électriques, des parcs industriels et des fermes agricoles.

Voilà notre ambition pour nos pays que nous réaliserons non par l’aide mais par des investissements massifs et urgents dans les secteurs qui portent la croissance et le développement.

 Lire le résumé de l'ONU
 Télécharger la déclaration 

[CdP21-climat], [CdP22-climat]

[ODD2030]

Source : ONU

Photo : ONU

[agonu71]

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0