Le WWF salue de grandes avancées pour la protection des espèces sauvages


La 17ème Conférence des Parties de la CITES - Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction - s'est achevée hier en fin d'après-midi à Johannesbourg.

Cette rencontre aura permis d’aboutir à des décisions fortes pour mieux protéger les nombreuses espèces menacées et d’intensifier les efforts pour combattre l’augmentation croissante du braconnage et du trafic d’espèces sauvages.

Les 181 pays réunis ont ainsi :
- voté le maintien de l’interdiction en vigueur du commerce international d’ivoire d’éléphants et de cornes de rhinocéros
- acté l’interdiction du commerce international du perroquet gris d’Afrique et des pangolins.
- mis en place des règles plus strictes sur le commerce du requin soyeux, des requins renard, des raies « diable de mer »  ou encore du bois de rose.

Des mesures fortes contre le commerce illégal d'espèces sauvages
S’ils ont appelé à la fermeture des marchés domestiques de l’ivoire qui contribuent au commerce illégal, les pays ont aussi réaffirmé leur soutien au dispositif des Plans d’action nationaux pour l’ivoire (PANI), un dispositif au cœur de la lutte contre le trafic d’ivoire permettant d'identifier les pays qui sont les maillons faibles.

Par ailleurs, la CITES a appelé le Vietnam et le Mozambique à prendre dès que possible des mesures significatives pour lutter contre le trafic de cornes de rhinocéros sous peine de sanctions.

Communiqué du WWF : Clôture de la CITES : une réussite majeure pour la protection des espèces sauvages
Communiqué du WWF : 17e Conférence des Parties de la CITES :%u2028 l'opportunité de mettre fin au braconnage des espèces sauvages

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0