Mediaterre

   

Revue Scientifique et Technique Forêt et Environnement du Bassin du Congo - Volume 7


EDITORIAL

Le 3 septembre 2016, la Chine et les Etats-Unis ratifient l’accord de Paris sur le Climat. Les deux pays sont désormais liés par les engagements pris à Paris en décembre 2015 pour lutter contre le réchauffement climatique. Ce ralliement des deux plus gros pollueurs de la planète est une avancée majeure. Selon la comptabilité onusienne, la Chine totalise à elle seule 20 % des émissions mondiales de Gaz à Effet de Serre, les Etats-Unis y contribuent pour près de 18%. Ajoutés au 1 % représenté par les petits Etats insulaires les plus prompts à ratifier, au 2,5 % du Brésil, dont le Congrès a approuvé le texte le 11 août 2016, au 0,9 % de l’Argentine, qui a fait de même le 2 septembre 2016, ce sont donc désormais plus de 42 % des émissions de Gaz à Effet de Serre qui figurent dans le champ de l’accord.


Dans l’éditorial du Volume 6 de cette revue paru en avril 2016, Madame Clotilde MOLLO NGOMBA, Coordinatrice des Fonds Forestiers du Bassin du Congo / Banque Africaine de Développement (BAD) a dit et je cite : « Ce grand rendez-vous mondial qu’a été la COP 21 à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015 restera pour la planète un évènement significatif et inoubliable. » ; 4 mois plus tard, le monde entier peut être optimiste en ce qui concerne une meilleure maîtrise des émissions de Gaz à Effet de Serre.


La planète entière qui avait le regard tourné vers l’Inde a été très satisfaite de la ratification le dimanche 2 octobre 2016, (le jour anniversaire de la naissance du Mahatma Gandhi), du traité issu de la COP 21 destiné à contenir le réchauffement climatique sous le seuil de 2° C par rapport au niveau préindustriel. Tous les espoirs sont permis et nous osons croire que dans un avenir très proche, le Canada et l’Australie rejoindront le concert des Nations pour diminuer de manière significative les émissions de Gaz à Effet de Serre.
La Ministre française de l’Environnement, Madame Ségolène Royal qui préside la COP jusqu’à Marrakech en novembre 2016, où la France passera le relais au Maroc, a déclaré jeudi 1er septembre aux diplomates réunis à Paris pour la semaine des ambassadeurs «Nous devons accomplir le même exploit que celui de l’adoption par 195 Etats de l’accord de la COP 21 pour la ratification. »


Madame la Ministre a vu juste puisque depuis le 5 octobre 2016, toutes les conditions sont réunies pour que cet accord entre en vigueur 30 jours plus tard, soit avant le début de la COP 22 au Maroc du 7 au 18 novembre 2016.


En ce qui concerne la Revue Scientifique et Technique Forêt et Environnement du Bassin du Congo qui est un important outil de communication du RIFFEAC, son engagement restera permanent pour la diffusion des informations susceptibles de créer une dynamique positive en ce qui concerne toutes les actions que la planète devra mener pour réduire la production des Gaz à Effet de Serre.

Saliou NDIAYE
Professeur des Universités, Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie, Université de Thiès - Sénégal

Président du Conseil de l’African Network for Agriculture and Natural Resources Education in Africa (ANAFE)

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0