Investir dans le potentiel des filles est essentiel pour la réalisation des objectifs de développement durable, selon l'ONU


Dans son dernier rapport intitulé 'État de la population mondiale 2016', le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) prévient que les atteintes aux droits et à la santé des filles menacent l'accomplissement du Programme de développement durable à l'horizon 2030.

Le rapport, publié jeudi, souligne que le mariage forcé, le travail des enfants, les mutilations génitales féminines et d'autres pratiques violant les droits de l'homme, empêchent les filles de réaliser leur plein potentiel comme adultes et de contribuer ainsi au progrès économique et social de leurs communautés et nations. Sans leurs contributions, le Fonds considère que le Programme à l'horizon 2030 et ses 17 objectifs de développement durable ne pourront jamais être atteints.

Le FNUAP rappelle que l'âge de dix ans est un âge déterminant pour les filles partout dans le monde qui conditionne leur avenir alors qu'elles approchent la puberté. Dans certaines parties du monde, une fille à cet âge bénéficie des possibilités illimitées et commence à faire des choix qui vont influencer son éducation et, plus tard, sa vie de travail. Mais le rapport du Fonds montre que dans d'autres régions, une fille qui entre dans la puberté est soudainement considérée comme un produit qui peut être acheté, vendu ou échangé. Elle peut être forcée à se marier, quitter l'école, à avoir des enfants et commencer une vie de servitude.

« Entraver le chemin sûr et sain d'une jeune fille au stade de l'adolescence vers un âge adulte productif et autonome est une violation de ses droits », a dit le Directeur exécutif de l'UNFPA, le Dr Babatunde Osotimehin. « Mais cela est également dommageable pour sa communauté et sa nation. Chaque fois que le potentiel d'une fille est inexploité, nous sommes tous perdants », a-t-il ajouté.

Le nouveau rapport d'UNFPA note que sur les 125 millions d'enfants âgés de 10 ans aujourd'hui, 60 millions sont des filles qui sont systématiquement désavantagées au niveau mondial alors qu'elles avancent dans l'adolescence vers l'âge adulte. Les filles sont moins susceptibles que les garçons de compléter une éducation formelle aux niveaux secondaire et universitaire, sont plus susceptibles d'être en moins bonne santé physique et mentale, et auront plus de difficultés d'obtenir un emploi rémunéré.

L'éventail d'options politiques éprouvées disponibles pour les gouvernements a augmenté au cours des dix dernières années. Celles-ci comprennent l'interdiction de pratiques nuisibles telles que le mariage des enfants ainsi que le transfert d'argent en espèces aux parents des filles dans les ménages pauvres pour les aider à défrayer les coûts de la scolarité, et donc à maintenir les filles à l'école plus longtemps. Ils comprennent également l'offre de formations pour l'acquisition de compétences pratiques pour la vie quotidienne et une éducation sexuelle complète adaptée à l'âge des filles qui approchent la puberté.

Selon le rapport, le défi réside maintenant, dans l'intensification de ces interventions pour atteindre plus de filles, en particulier les plus pauvres et les plus vulnérables, à l'âge de 10 ans.

« La manière dont nous investissons et soutenons les filles âgées de 10 ans aujourd'hui déterminera ce à quoi va ressembler notre monde en 2030 », a dit le Dr Osotimehin. « Avec le soutien de la famille, de la communauté et de la nation, et la pleine réalisation de ses droits, une fille de 10 ans peut se développer et aider à créer l'avenir que nous voulons tous », a-t-il conclu.

Les statistiques clés du rapport :

* Neuf filles âgées de 10 ans sur dix vivent dans des pays en développement, et une sur cinq vit dans un pays parmi les moins avancés : une sur cinq est en Inde, et une sur huit en Chine.

* Chaque année d'éducation fournit 11,7% d'augmentation de salaire supplémentaire pour les filles dans leurs vies futures (contre 9,6% pour les hommes). Pourtant, 16 millions de filles entre 6 et 11 ans ne commenceront jamais l'école, deux fois plus que le nombre de garçons.

* Si toutes les filles de 10 ans qui abandonnent l'école ou ne vont pas à l'école dans les pays en développement, terminent un enseignement secondaire, elles déclencheraient un dividende annuel de 21 milliards de dollars.

* 10% des filles âgées de 5 à 14 ans font plus de 28 heures de tâches ménagères par semaine, soit deux fois plus que les garçons. Trois filles travailleuses sur quatre ne sont pas rémunérées.

* Chaque jour, environ 47.700 filles sont mariées avant 18 ans.  

Communiqué de l'ONU
Télécharger le rapport sur l'État de la population mondiale 2016

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0