L'UNESCO plaide pour un rôle central de l'éducation dans les réponses internationales aux changements climatiques


La Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP-22), qui se déroule à Marrakech (Maroc) du 7 au 18 novembre, a consacré la journée du 14 novembre au rôle déterminant de l’éducation dans l’action à mener à l’échelle mondiale face aux changements climatiques, reconnu à l’article 12 de l’Accord de Paris sur les changements climatiques adopté l’année dernière (COP-21), ainsi que dans les Objectifs de développement durable 4 et 13 des Nations Unies.

L’UNESCO a ontré en quoi l’éducation est utile à la sensibilisation aux changements climatiques et à la résilience en la matière, lors de manifestations en marge de la Conférence et à travers deux nouvelles publications.

L’événement phare de la journée était constitué par les débats d’un groupe de haut niveau lors d’une manifestation intitulée « L’éducation – un moteur pour intensifier l’action en faveur du climat », au cours de laquelle sont intervenus Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, S.A.R. la Princesse Lalla Hasnaa du Maroc, Présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, Rachid Benmokhtar Benabdallah, ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle du Maroc, Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

À cette occasion, l’UNESCO a lancé l’Action pour l’autonomisation climatique (ACE, de nouvelles directives à l’intention des responsables de l’élaboration des politiques élaborées en partenariat avec la CCNUCC sur les façons de mobiliser l’éducation, la formation et l’opinion publique dans la lutte contre les changements climatiques).

« Les actions à mener pour faire face aux changements climatiques doivent commencer par chacun d’entre nous, par notre façon de penser et d’agir, nos attitudes et notre comportement », a déclaré Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO. « Elles démarrent sur les bancs de l’école et exigent de nouvelles approches de l’apprentissage, stimulées par une volonté politique et soutenues par des ressources en vue de réorienter les systèmes éducatifs vers le développement durable. »

Le débat a été  précédé d’une conférence de presse en vue de lancer la nouvelle publication du Rapport mondial de suivi sur l'éducation (GEM) de l’UNESCO, intitulée PLANÈTE : L’éducation au service de la durabilité environnementale et d’une croissance verte. Cette publication montre comment l’éducation peut contribuer à faire évoluer le comportement des gens vers un mode de vie plus durable. Les programmes scolaires pourraient accompagner cette évolution, sachant que dans la moitié des pays du monde ils ne mentionnent pas clairement les changements climatiques ou la durabilité environnementale.

« Nous avons tous à apprendre des enseignements environnementaux inscrits au cœur des cultures autochtones », a déclaré Aaron Benavot, Directeur du Rapport GEM. « Les programmes scolaires doivent être repensés et révisés pour que les élèves deviennent des citoyens autonomes et dotés d’esprit critique. Cela suppose de reconsidérer notre façon d’enseigner et de mettre davantage l’accent sur la formation des enseignants pour s’assurer qu’ils comprennent les changements climatiques et leurs effets avant qu’ils n’enseignent à une classe. »

 PLANÈTE montre que l’apprentissage tout au long de la vie sur le lieu de travail et au sein des communautés a un rôle primordial à jouer pour infléchir les attitudes et trouver de nouvelles solutions aux problèmes environnementaux, nombre des adultes d’aujourd’hui ayant achevé leur scolarité avant que les changements climatiques ne deviennent un sujet de préoccupation.

Une table ronde sur le rôle des éducateurs et une manifestation sur les besoins particuliers des groupes vulnérables en matière d’éducation aux changements climatiques figurent au nombre des autres rencontres auxquelles l’UNESCO a apporté son soutien le 14 novembre.

En outre, l’UNESCO organise une série de débats thématiques dans son propre espace d’exposition (le Pavillon de l’UNESCO), sur, par exemple, l’éducation relative à l’eau, les compétences vertes ou les initiatives du Réseau du système des écoles associées de l'UNESCO (réSEAU). Sur le stand d’exposition de l’Initiative Unis dans l’action des Nations Unies, elle fournira informations et publications relatives à l’Objectif de développement durable 4 (Stand d’exposition de l’ONU, Îlot 13C, Zone bleue).

Communiqué de l'UNESCO

Suivez la Cdp22 avec Mediaterre 

[CdP22-climat]

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0