BNT : Faits Marquants de la COP22 de Marrakech : Mardi, 15 novembre 2016


Mardi 15 novembre, la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques s’est poursuivie à Marrakech, au Maroc. Dans la matinée, le SBI et le SBSTA ont été clos, la plénière d’ouverture de la CMA 1 s’est réunie, et la cérémonie d’ouverture du segment conjoint de haut niveau de la CdP, de la CMP et de la CMA s’est déroulée.

Des groupes de contact et des consultations informelles se sont déroulés durant la journée dans le cadre de la CdP et de la CMP. Dans la soirée, le segment conjoint de haut niveau s’est poursuivi. Le webcast du segment conjoint de haut niveau est disponible (en anglais) sur: http://unfccc.cloud.streamworld.de/webcast/high-level-segment.

PLÉNIÈRE D’OUVERTURE DE LA CMA

Dans la matinée, Le Président de la CdP Mezouar a ouvert la réunion en signalant l’« occasion historique » et en estimant que l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris moins d’un an après son adoption témoigne de l’engagement des pays dans la lutte contre les changements climatiques. La réunion a alors été ajournée et reprendra mercredi 16 novembre.

SEGMENT CONJOINT DE HAUT NIVEAU

Le Roi du Maroc Mohammed VI a souligné que la CdP 22 est un « tournant décisif » dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Il a instamment demandé: ne pas presser les pays à approuver des décisions qu’ils seraient ensuite incapables de respecter; aux pays développes, de tenir leur engagement à hauteur de 100 milliards USD d’ici 2020; et tous les pays, à s’engager dans la facilitation du transfert de technologies.

Le Secrétaire-général des Nations Unies Ban Ki-moon a mis en exergue les leçons apprises au cours de son mandat sur: l’importance des solutions multilatérales et du leadership politique; le besoin de sécuriser l’engagement de tous les acteurs; et le rôle important des Nations Unies pour promouvoir la science et plaider la cause morale de l’action.

Le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Peter Thomson, Fidji, a appelé à saisir l’élan dans la lutte contre les changements climatiques, et non pas uniquement pour les générations futures, mais aussi pour les impacts ressentis aujourd’hui par tous les pays.

La Secrétaire exécutive de la CCNUCC Patricia Espinosa a appelé à inclure les peuples autochtones, la jeunesse, les femmes et d’autres groupes dans la transformation vers un monde sobre en carbone et résilient du point de vue climatique.

Laurene Powell Jobs, Fondatrice et Présidente du Emerson Collective, a mis en avant les peuples autochtones en tant que protecteurs de la planète, de l’eau et de la biodiversité, et a appelé à les traités en partenaires égaux et respectés.

Mariame Mouhoub, Représentante de la jeunesse, Maroc, a appelé les délégués à regarder au-delà de leurs différences, à travailler pour une transition écologique juste et à bâtir la solidarité avec les plus vulnérables.

Mettant en exergue l’engagement de son pays à montrer l’exemple, le Président François Hollande, France, a souligné que l’Accord de Paris est « irréversible », en signalant que les gouvernements, les entreprises, le secteur financier, les ONG et les citoyens partout dans le monde prennent des initiatives et trouvent des solutions concrètes. Il a souligné que les États-Unis doivent respecter leurs engagements climatiques, en ajoutant que la France conduire un dialogue avec le nouveau Président américain avec respect et détermination. Il a déclaré que, « en dépit de toutes nos différences, ce qui nous unit est ce que nous avons en commun, notre planète »...

Lire la suite du compte rendu du Bulletin des Négociations de la Terre
Lire le bulletin précédent 

Suivez la Cdp22 avec Mediaterre 

[CdP22-climat]

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0