Mediaterre

   

Déclaration de Son Excellence Mr. Roch Marc Christian Kaboré, Président du Burkina Faso, à la COP22


Communiqué de la Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, a invité les pays développés à s’engager davantage et à assumer leurs responsabilités face aux changements climatiques, dans sa déclaration à la COP22 à Marrakech, le mardi 16 novembre 2016 en début de soirée.

« La communauté internationale doit s’engager davantage pour répondre aux défis des changements climatiques et les pays industrialisés qui ont une responsabilité dans les émissions de gaz à effet de serre doivent assumer leur part selon le principe bien compris de la responsabilité commune mais différenciée et des capacités respectives », a affirmé le Président du Faso dans son adresse aux participants à la COP22.
Tout en saluant la promptitude avec laquelle les Etats se sont libérés de leurs obligations internationales en signant et en ratifiant bien avant terme l’Accord issu de la COP21 de Paris, le Président Roch Marc Christian KABORE a souhaité « qu’un délai suffisant soit accordé aux pays qui ne l’ont pas encore fait pour leur permettre de parachever le processus de ratification pour ne laisser aucun pays au bord du chemin ».
Le chef de l’Etat a par conséquent souhaité « que la République de Chine Taïwan puisse bénéficier d’un statut d’observateur afin de se joindre à la communauté internationale dans la lutte pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre ».
Il a aussi réaffirmé sa solidarité à la position commune africaine sur le climat, notamment les préoccupations pour la mise en œuvre des objectifs du développent durable et le programme sur les énergies renouvelables.
Pour Roch Marc Christian KABORE, « la mise en place du fonds vert climat est une action forte à saluer ». Un fonds estimé à 100 milliards de dollars.
Le Président du Faso a souligné l’impérieuse nécessité, avec les partenaires du Nord de redéfinir les priorités de l’Afrique, fondées sur l’équité et le bien-être des populations. « L’Afrique, dans un contexte de justice climatique, sollicite des financements additionnels à la hauteur de nos ambitions communes, l’accès aux technologies d’adaptation aux changements climatiques ainsi que le renforcement de ses capacités dans le domaine de la gestion des risques climatiques, de la sécurité alimentaire et des transports », a-t-il ajouté.
Le chef de l’Etat a dit aux participants les efforts fournis par le Burkina Faso pour affronter les adversités naturelles. Il a salué l’action de la société civile pour leurs initiatives sur le terrain dans le domaine des changements climatiques et dans la conduite des projets et programmes d’électrification au photovoltaïque.
Les actions du gouvernement seront maintenues, mieux, elles seront renforcées car « le Plan national de développement économique et social (PNDES) qui sera présenté les 7 et 8 décembre 2016 à la conférence des partenaires à Paris, pour son financement, prend en compte la question majeure des changements climatiques dont les conséquences mettent à mal les productions énergétiques, agricoles, forestières, pastorales et halieutiques », a précisé le président Roch Marc Christian KABORE.

Le Président KABORE a clos son propos en formulant le vœu qu’avec l’ambition et la volonté qui animent les participants à la COP22, « cette conférence de Marrakech permette d’ouvrir de meilleures perspectives pour le bonheur des générations présentes et futures ».

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Pour en savoir plus

Suivez la Cdp22 avec Mediaterre 

[CdP22-climat]

Source : Captation vidéo réalisée en direct de la COP22 de Marrakech (Convention Climat) par les services des Nations Unies. Segment de haut niveau de COP22 de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) à Marrakech, 15 novembre 2016.

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0