Economie verte en Algérie


Publication initiale sur Construction21 Algérie le 1er janvier 2017

Le Centre National des technologies de Production plus propre (CNTPP) a été choisi comme point focal national pour la mise en œuvre des activités d’appui à l’entreprenariat vert dans le cadre du programme des Nations-Unies pour le développement industriel (ONUDI) qui chapeaute le projet « MEDTEST  II », portant sur le changement des modes de consommation et de production durable et dans le but de réaliser l’un des 17 objectifs du développement durable (ODD), c’est une initiative régionale multidimensionnelle, financée par l’Union Européenne (UE).

            L’objectif du MEDTEST II est la combinaison de trois composantes, apporter le soutien et un appui à l’industrie, à l’émergence d’un entreprenariat vert, à la société civile et aux décideurs politiques.

            En rappel huit (08) pays de la méditerranée sont bénéficiaires du programme MEDTEST II qui s’étale sur une période de deux (02) années.

            EN Algérie, plus d’une centaine d’entreprises toutes branches confondues ont assisté à une semaine d’information et de sensibilisation pour expliquer les avantages à tirer sur l’application du projet MEDTEST II. Il s’agit notamment d’une assistance technique pour permettre aux entreprises de gérer efficacement les consommations de matières premières et des ressources naturelles (énergie et l’eau), dans le but d’améliorer la situation économique et environnementale.

            À cet effet, une vingtaine d’entreprises dans le secteur agroalimentaire ont manifesté un grand intérêt pour participer à ce programme. En fin de parcours, ils ne resteront que douze entreprises qui offrent l’engagement du top management pour la démarche TEST c’est-à-dire «transfert des technologies écologiquement rationnelles».

           Les entreprises sélectionnées seront accompagnées dans leurs stratégies de  mise à niveau en matière de protection environnementale, dans un premier temps une visite sur site est nécessaire afin d’effectuer un diagnostic général de l’entreprise, ensuite il faudra définir une méthodologie de prévention en amont pour l’entreprise, à savoir la minimisation des rejets liquides et déchets, l’économie des ressources, la réduction des charges d’exploitations pour enfin aller vers une optimisation des investissements de l’entreprise et la mise en place des certifications ISO 14001 et ISO 50001.

 NASSIM AKLI

Source de l'information

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0