Une forêt transformée en laboratoire géant pour mesurer l'impact du CO2


Une équipe de chercheurs mène actuellement une expérience inédite en Europe. Elle a transformé la forêt de Mill Haft au centre de l’Angleterre en un laboratoire géant afin d’observer la réaction des arbres et de l’écosystème face à des taux élevés de dioxyde de carbone tels qu’ils sont prévus d’ici le milieu du 21ème siècle. Le but est d’apporter des éléments de réponse à des questionnements centraux sur le changement climatique.

Pour mener à bien cette expérience, la forêt a été clôturée et équipée de mâts de 25 mètres de haut diffusant du gaz carbonique en fortes quantités sur les arbres. Elle servira de laboratoire jusqu’en 2026.

Le dioxyde de carbone constitue un engrais végétal, les arbres le fixent dans leur tronc, leurs racines et la matière organique du sol. Selon les chercheurs, plus les taux de Co2 augmenteront plus les arbres en capteront, contenant ainsi le changement climatique. Ils fixeraient actuellement entre le tiers et le quart du CO2 émis par la consommation d’énergies fossiles. Cependant, la capacité des végétaux à capter le gaz carbonique pourrait être altérée par le réchauffement des températures et par le manque d’eau ou de nutriments.

Une des questions qui se posent alors est pendant combien de temps les forêts pourront continuer à absorber assez de CO2 pour contenir le changement climatique dans une certaine mesure. Le porteur de l’expérience, Rob Mackenzie de l’université de Birmingham, affirme qu'elles ne sont pas capables de compenser la hausse des émissions de dioxyde de carbone. Il est alors dangereux d’espérer que son effet fertilisant et son absorption par la végétation sauveront la planète du changement climatique et de ses conséquences désastreuses.

Source : numerama-sciences

Image : la forêt de Mill Haft le 20 avril 2017

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0