Mediaterre

   

ONU : Les peuples autochtones sont " la boussole morale de l'humanité "


L'approbation des principes de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones n'équivaut pas à sa mise en œuvre, ont déclaré les orateurs à l'Assemblée générale des Nations Unies lors d'une réunion spéciale mardi pour célébrer le dixième anniversaire de la Déclaration et renouveler l'engagement envers ses principes pour réaliser un monde juste et durable.

Depuis l'adoption de la Déclaration, le monde connaît mieux les peuples autochtones mais les progrès ont été inégaux, a déclaré Durga Prasad Bhattarai, Vice-président de l'Assemblée générale, lors de cet événement de haut niveau.

« Pour remplir les engagements pris dans le cadre de la Déclaration, des partenariats plus solides fondés sur la confiance doivent être forgés entre les gouvernements, les peuples autochtones, les Nations Unies, la société civile, le secteur privé et d'autres parties prenantes clés », a-t-il ajouté.

Il a invité la communauté internationale à renouveler son engagement envers les peuples autochtones, à travailler de manière collaborative pour atteindre les objectifs de la Déclaration et à assurer un monde dans lequel les droits de tous les peuples autochtones sont promus et protégés.

Le Président de la Bolivie, Evo Morales Ayma, a décrit comment le mouvement autochtone dans son pays a réuni d'autres secteurs de la société, y compris les travailleurs des transports et la classe moyenne pour construire une nouvelle Bolivie.

Kyung-wha Kang, Conseillère principale du Secrétaire général des Nations Unies chargée des politiques, a recommandé que pour améliorer les progrès des droits des peuples autochtones, plusieurs outils soient utilisés, y compris les trois mécanismes pertinents des Nations Unies : le Forum permanent, le Rapporteur spécial et le Mécanisme d'experts. En outre, le plan d'action à l'échelle du système des Nations Unies et les consultations en cours pourraient également servir à amplifier les voix autochtones au sein de l'Organisation.

« La Déclaration est un outil essentiel pour la réconciliation, un processus nécessaire dans les pays où les peuples autochtones continuent de souffrir de violations flagrantes des droits de l'homme », a déclaré de son côté Victoria Tauli-Corpuz, la Rapporteuse spéciale sur les droits des peuples autochtones, « La manière la plus appropriée de marquer l'anniversaire de la Déclaration est d'identifier de manière honnête les obstacles et d'y faire face pour une mise en œuvre efficace à tous les niveaux ».

Communiqué de l'ONU

[ODD2030-09], [ODD2030-10], [ODD2030-15]

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0