S'attaquer au changement climatique est bon pour les économies africaines


À la veille de l’édition 2017 du Forum régional africain  lancé ce jeudi, une réunion sur le développement durable préconise une transformation verte et une industrialisation qui ne nuisent pas à l’environnement.

Prenant la parole à l’ouverture de la réunion, Mme Fatima Denton, Directrice de la Division des initiatives spéciales de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), déclare qu’en ce qui concerne les ressources environnementales, il faut investir pour une gestion efficace, car ceci est essentiel pour réduire la pauvreté et la faim et stimuler ainsi une croissance inclusive sur le continent.

Denton explique que le changement climatique constitue une arme à double tranchant pour le continent. « Cela peut constituer le plus grand potentiel de l’Afrique en matière d’adaptation aux impacts et inaugurer un nouveau modèle de développement durable, mais d’autre part, cela peut également décimer les économies africaines fragiles, compromettant ainsi sa capacité à réaliser plusieurs ODD », explique Denton. La réduction des émissions de carbone en Afrique ne nuirait pas, ajoute-t-elle, à notre économie.

Près de 200 millions d’Africains mènent une vie instable en raison du changement climatique, car leurs moyens de subsistance dépendent des secteurs économiques sensibles au climat. Le continent perd environ 68 milliards de dollars par an en raison de la dégradation des sols et cela atteint 180 millions de personnes en Afrique.

La réunion, également connue sous le nom de dixième session du Comité sur le développement durable de la CEA, explique comment la forte croissance économique dans de nombreux pays africains au cours de la dernière décennie, n’a pas réussi à réduire considérablement le niveau de pauvreté. Cependant, Denton fait valoir qu’il existe encore autant de solutions car il existe aussi des problèmes. Elle appelle à une reconfiguration radicale des économies africaines, loin des pratiques agricoles qui détiennent un grand nombre de petits exploitants agricoles qui ne peuvent adopter des pratiques modernes qui transformeront leurs entreprises en entreprises viables.

« La mise en œuvre des 17 Objectifs de développement durable fait partie des solutions aux défis de l’Afrique. Ils préconisent un développement qualitatif qui place les gens au centre de la scène », constate-t-elle.

Le Comité sur le développement durable a également abordé la question de la gestion des ressources naturelles, de l’innovation et de la technologie en tant que moteur d’un développement remarquable sur le continent.

Ont participé à la réunion, des experts de haut niveau issus des ministères chargés de la planification économique et des finances, des affaires environnementales et sociales, des mines et des ressources minérales et de la science et de la technologie du continent.

Communiqué de l'ONU

[ODD2030]

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0