Cahier technique " Forêts et fourrés humides à marécageux " sur la Toile


Le cahier technique « Forêts et fourrés humides à marécageux » est disponible sur la Toile. Il est proposé par le Conservatoire d’Espaces Naturels (CEN) Rhône-Alpes.

Ce document est un numéro de la collection «Les cahiers techniques d’Auvergne-Rhône-Alpes » qui rassemble divers regards de spécialistes et s’appuie sur des expériences de terrain.

Selon ce qui est écrit dans le document, les forêts concernées par ce cahier technique sont des formations boisées ou des fourrés de ligneux établis sur des terrains humides au sens de la loi sur l’eau (Cf. circulaire ministérielle du 1/10/2009) et ne présentant pas un fonctionnement alluvial typique. Ils peuvent s’observer sous forme de bois isolés particulièrement en basse altitude ou s’insérer au sein de milieux forestiers de toute nature jusque dans l’étage subalpin. Dans les deux cas ce sont des maillons précieux de la trame verte et bleue.

Ces formations sont dominées par une végétation ligneuse, arbustive ou arborescente (représentant plus de 25% de la superficie du milieu) qui se développent sur un sol hydromorphe. Par opposition aux formations alluviales, la nappe y est souvent peu mobile comme dans le cas de l’aulnaie marécageuse mais on observe également des boisements sur des alimentations ou des suintements de versant ou en tête de bassin avec une circulation d’eau significative.

 

Le sommaire de ce cahier technique de 24 pages se présente comme suit :

-Découvrir - Des forêts humides et diversifiées

-Patrimoine – Une faune et une flore insoupçonnées

-Agir – Gestion conservatoire des forêts humides

-Références utiles

 

Pour les auteurs, parmi les zones humides hors systèmes alluviaux, les boisements marécageux sont méconnus et, de ce fait, identifiés comme des milieux d’intérêt médiocre. Tout l’enjeu de ce document est ainsi de redonner ses lettres de noblesse à ces boisements aux sols gorgés d’eau, apporter une autre perception de leur richesse patrimoniale, de leurs qualités esthétiques et culturelles ou encore des services qu’ils rendent à la société en tant que précieuses zones humides.

A l’interface entre les ambitions des associations de protection de la nature, l’expertise scientifique des établissements d’enseignement supérieur et de recherche, l’expérience des organismes professionnels et les volontés politiques des institutions, le CEN Rhône-Alpes agit à différents niveaux pour répondre à 3 grands objectifs : préserver les espaces naturels à enjeux, accompagner les acteurs des territoires et favoriser les échanges de savoir-faire techniques et scientifiques. Il existe en France 21 Conservatoires régionaux et 8 Conservatoires départementaux qui sont regroupés au sein d’une fédération.

 

[TECHEAUA]

 

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0