L'Union Africaine et la FAO cherchent à renforcer leurs efforts conjoints en vue de mettre un terme à la faim en Afrique


Mme Josefa Leonel Correia Sacko, Commissaire de l'Union Africaine à l'Economie rurale et l'agriculture et M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO ont indiqué que l'Union Africaine(UA) et la FAO allaient renforcer leurs efforts communs visant à mettre un terme à la faim et à maintenir la paix sur le continent.

Lors d'une rencontre qui s'est tenue mardi, M. Graziano da Silva et Mme la Commissaire ont souligné le dénominateur commun dans chacune des crises alimentaires affectant le continent : les conflits. « Les conflits exacerbent les souffrances liées à la faim et dans de nombreux cas, exploitent ces souffrances et l'insécurité alimentaire pour intensifier le conflit et les troubles sociaux » a déclaré le Directeur général de la FAO.

Les conflits prolongés, en particulier dans le nord-est du Nigéria, de la Somalie, du Soudan du Sud et du Yémen, qui fait également face à une crise alimentaire, ont fortement contribué à ce que 30 millions de personnes, principalement des enfants, se retrouvent confrontés à une situation d'insécurité alimentaire grave, avec 20 millions d'entre eux risquant de sombrer dans la famine.

Mme la Commissaire et le Directeur général de la FAO ont également insisté sur la nécessité pour l'UA, la FAO, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA) et le Programme alimentaire mondial (PAM) de travailler ensemble afin de renforcer les liens entre consolidation de la paix, moyens d'existence et développement durable.

 « S'il y a la paix, nous pouvons renforcer la résilience  à travers l'agriculture, le pastoralisme et d'autres activités liées à la sécurité alimentaire» a précisé Mme Correia Sacko alors qu'elle présentait le Plan de développement de Malabo au Directeur général de la FAO.

De son côté, M. José Graziano da Silva a mis l'accent sur le fait que : « même en situations de conflit, nous pouvons réellement lutter contre les souffrances liées à la faim, sauver des vies et donner de l'espoir aux populations touchées. Sauver des moyens d'existence signifie sauver des vies. »

Mme Correia Sacko était à Rome pour assister au Comité d'administration du Programme alimentaire mondial et au cours duquel un évènement de haut-niveau sur la lutte contre la famine avait été organisé par le PAM et la FAO. Le Directeur général de la FAO s'y est d'ailleurs exprimé, insistant sur la corrélation directe entre conflits et sécurité alimentaire.

Communiqué de la FAO

[ODD2030-01],[ODD2030-02]

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0