Mediaterre

   

La population mondiale devrait atteindre 9,8 milliards en 2050 et 11,2 milliards en 2100, selon l'ONU


La population mondiale qui s'élève actuellement à 7,6 milliards devrait atteindre 8,6 milliards en 2030, 9,8 milliards en 2050 et 11,2 milliards en 2100, selon un nouveau rapport des Nations Unies publié mercredi.

Alors que la population mondiale s'accroit d'environ 83 millions de personnes chaque année, la tendance à la hausse de la taille de la population devrait se poursuivre, même en supposant que les niveaux de fécondité continuent de diminuer.

Le document « Perspectives de la population mondiale: la révision de 2017 », publié par le Département des affaires économiques et sociales de l'ONU (DESA), fournit un examen complet des tendances démographiques mondiales et des perspectives pour l'avenir.

Les nouvelles projections incluent des chiffres significatifs au niveau national. La Chine (avec 1,4 milliard d'habitants) et l'Inde (1,3 milliard d'habitants) restent les deux pays les plus peuplés, représentant respectivement 19% et 18% de la population mondiale totale. Dans environ sept ans, vers 2024, on s'attend à ce que la population de l'Inde dépasse celle de la Chine.

La majeure partie de l'augmentation mondiale est attribuable à un petit nombre de pays

De 2017 à 2050, on prévoit que la moitié de la croissance de la population mondiale sera concentrée dans seulement neuf pays classés en fonction de leur contribution à la croissance démographique mondiale : l'Inde, le Nigéria, la République démocratique du Congo, le Pakistan, l'Éthiopie, la Tanzanie, les États-Unis, l'Ouganda et l'Indonésie.

Au cours des dernières années, la fécondité a diminué dans presque toutes les régions du monde. Même en Afrique, où les niveaux de fertilité sont les plus élevés de toute région, la fertilité totale est tombée de 5,1 naissances par femme durant la période 2000-2005 à 4,7 au cours de la période 2010-2015.

Par ailleurs, le rapport souligne qu'une réduction du niveau de fécondité entraîne non seulement un rythme plus lent de la croissance de la population mais a aussi pour conséquence un vieillissement de la population.

À l'échelle mondiale, l'espérance de vie à la naissance est passée de 65 ans pour les hommes et 69 ans pour les femmes en 2000-2005 à 69 ans pour les hommes et 73 ans pour les femmes en 2010-2015. Néanmoins, de grandes disparités entre les pays demeurent.

Enfin, selon le rapport, il existe toujours d'importants mouvements de migrants entre les régions, souvent originaires de pays à revenu faible ou intermédiaire vers des pays à revenu élevé.

Communiqué de l'ONU
Extrait sonore Radio ONU
Pour en savoir plus (an)



Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0