Des experts du monde entier font le point sur l'élévation future du niveau de la mer et ses conséquences


Les conséquences du changement climatique en ce qui concerne la hausse du niveau de la mer et son incidence sur les populations côtières seront au centre des débats lors d'une grande conférence scientifique internationale qui fera le point sur la situation passée, actuelle et à venir dans ce domaine, au plan régional.

La conférence scientifique publique qui se tiendra à New York du 10 au 14 juillet réunira d'éminents chercheurs et urbanistes, des responsables de l'aménagement des zones côtières et d'autres représentants des secteurs concernés, qui réfléchiront aux moyens de renforcer les capacités d'adaptation au changement climatique et la résilience face aux catastrophes.

Bon nombre des mégapoles et carrefours économiques du monde sont situés en bord de mer et sont de ce fait exposés aux inondations que peuvent causer les ondes de tempête et les grandes marées, tout comme le sont les petits États insulaires en développement dont tout le territoire est menacé. Parmi les causes de l'élévation du niveau de la mer figurent l'expansion thermique des océans et la fonte des glaciers et des nappes glaciaires, de même que des facteurs géologiques.

Portant sur les variations régionales du niveau de la mer et leurs incidences sur les régions côtières, la conférence est organisée au titre du projet CLIVAR sur le climat et l'océan relevant du Programme mondial de recherche sur le climat (PMRC) ainsi que par la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l'UNESCO. Le président de l'Assemblée générale des Nations Unies, Peter Thomson, qui a coprésidé le récent sommet de l'ONU sur les océans, prendra la parole lors de la cérémonie d'ouverture, de même que S.A.S. le Prince Albert II de Monaco.

«Le niveau de la mer ne cesse de s'élever depuis le milieu du XXe siècle sous l'effet du réchauffement planétaire induit par les émissions anthropiques de gaz à effet de serre,» a déclaré Guy Brasseur, président du Comité scientifique mixte pour le PMRC. «Plus nous perturbons notre climat, plus nous courrons le risque de conséquences graves, généralisées et irréversibles, liées notamment aux vagues de chaleur, à la raréfaction de l'eau et à la hausse du niveau de la mer.»

«Pour limiter les risques afférents au changement climatique et à la hausse du niveau de la mer, il faudrait réduire fortement et durablement les émissions de gaz à effet de serre, et s'appuyer sur des informations scientifiques rigoureuses pour orienter les efforts d'adaptation sur le plan régional, » a fait valoir Valérie Masson-Delmotte, coprésidente du Groupe de travail I (Les éléments scientifiques) du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC).

La conférence permettra tout particulièrement de faire le point sur l'état des connaissances en ce qui concerne le niveau de la mer, d'esquisser les futurs impératifs de la recherche sur la hausse et la variabilité du niveau de la mer et d'évaluer les besoins en matière d'observation, comme le soulignent Robert Nicholls (Université de Southampton, Royaume%u2011Uni), Detlef Stammer (Université de Hambourg, Allemagne) et Roderik van de Wal (Université d'Utrecht, Pays-Bas), coprésidents de la conférence.

Les objectifs de la conférence de 2017 sur le niveau de la mer sont les suivants:

-- Recenser les principaux facteurs susceptibles de déterminer – au passé, au présent et au futur – l'élévation du niveau de la mer et sa variabilité;

-- Réduire les incertitudes afférentes à ces facteurs;

-- Recenser les besoins de ceux qui s'occupent d'aménager et de gérer les zones côtières en matière d'informations sur le niveau de la mer;

-- Définir en conséquence les nouveaux impératifs en matière de recherche-développement et d'observation.

Parmi les thèmes qui seront abordés, on citera l'impact du réchauffement des océans et de la fonte des nappes glaciaires sur les futures variations du niveau de la mer sur le plan régional, leur contribution respective à la hausse du niveau de la mer dans les régions côtières et les conséquences pour l'environnement et les populations des zones littorales.

Il s'agira de fournir à ces populations les informations les plus récentes sur la hausse prévue du niveau de la mer, à des fins de planification et d'adaptation.

La conférence comportera un volet sur l'adaptation à la hausse du niveau de la mer dans la région de New York, notamment dans le contexte de la tempête Sandy et des leçons qui en furent tirées. On rappellera que Sandy avait causé en octobre 2012 des dommages d'une grande ampleur aux habitations et aux infrastructures. En plus des pertes en vies humaines, les pertes économiques se sont chiffrées en milliards de dollars.

Pour trouver des solutions concrètes aux problèmes que posent la hausse du niveau de la mer causée par le changement climatique, la communauté scientifique est appelée à renforcer le dialogue avec nombre des parties intéressées et en particulier avec le grand public. C'est ainsi qu'elle pourra véritablement appréhender les répercussions de l'élévation du niveau de la mer sur les régions côtières et donner aux populations riveraines un aperçu des solutions qui s'offrent à elles pour contrer ces effets.

Aussi une rencontre avec le public sera-t-elle organisée le 12 juillet sous les auspices de l'Earth Institute (Université de Columbia) pour donner l'occasion aux New Yorkais et à d'autres citoyens du monde d'interroger les scientifiques et d'autres parties prenantes sur les sujets qui les préoccupent dans le contexte du changement climatique et des variations du niveau de la mer.

Communiqué de l'UNESCO

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0