TIC : l'IAI-Cameroun et le PAD signent une convention de partenariat


Les deux structures ont signé une convention de partenariat, le 25 août 2017 à Douala (littoral-Cameroun).

Dans un contexte marqué par l’impératif de la maîtrise des technologies de l’information et de la communication (TIC), le Port autonome de Douala (PAD) jette son dévolu sur l’expertise de l’institut africain d’informatique (IAI)-Cameroun pour l’arrimage de son personnel à l’utilisation de l’outil informatique.

Les deux administrations étaient représentées par Cyrus Ngo’o et Armand Claude Abanda, respectivement directeur général du PAD et Représentant-résident de l’IAI-Cameroun.

A travers ce partenariat, l’IAI-Cameroun s’engage à renforcer les capacités des employés dans le domaine des TIC de l’un des poumons économiques du Cameroun, voire de la sous-région.

Pour une collaboration sans couacs, la convention solennellement signée dans la capitale économique du Cameroun décline le cahier de charges de chacune des deux parties.

Ainsi, l’IAI-Cameroun est appelé à sortir les personnels du PAD de l’illettrisme du numérique, en leur apportant une formation de base et de perfectionnement.

En contrepartie, le Pad s’engage à accorder chaque année un stage académique à 15 étudiants de l’IAI-Cameroun, avec possibilité d’embauche en cas de besoin.

Il est par ailleurs attendu du PAD, un soutien technique et financier pour l’accompagnement des programmes sociaux tels qu’un Million de jeunes, d’enfants et de femmes (MIJEF) pour l'émergence du Cameroun à l'horizon 2035.

«Il est très important qu’à l’ère du numérique, le PAD puisse effectivement automatiser ses activités et dématérialiser ses actions pour qu’elles soient plus compétitives, plus performantes et rapides», a laissé entendre Armand Claude Abanda.

Non sans louer la sollicitude du patron du PAD : «Je suis aussi honoré que le directeur général du PAD nous ait fait confiance en nous confiant le privilège de l’accompagner dans sa volonté de moderniser et rendre plus performante le PAD. M. Cyrus Ngo’o a parfaitement compris que la modernisation passe par la dématérialisation des procédures et par conséquent la formation des employés à l’utilisation des outils modernes de gestion».

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0