Burkina Faso : Les partenaires du PIF outillés sur le mécanisme de la REDD


Ouagadougou a abrité, ce vendredi 15 septembre 2017, un atelier de formation au profit des partenaires du Programme d’Investissement Forestier (PIF). Il s’est agi au cours de cet atelier, de mieux outiller les cadres des structures centrales et déconcentrées de l’administration sur la REDD .

Réduire la déforestation et la dégradation des forêts afin de renforcer les capacités de séquestration de carbone, telle est l’ambition du Programme d’investissement forestier. Pour le ministère en charge de l’environnement, cet objectif passe par la diminution des pressions sur les écosystèmes forestiers, grâce à une meilleure gouvernance, un développement socio-économique local respectueux de l’environnement et une gestion durable des ressources forestières et des espaces boisés.

Ce programme bénéficie d’un financement de la Banque africaine de Développement(BAD) et de la Banque mondiale notamment au niveau de deux projets, respectivement financés par les institutions susmentionnées. Il s’agit du projet de gestion participative des forêts classées pour la REDD (PGFC/REDD ), supervisé par la BAD, et du projet relatif à la gestion décentralisée des forêts et des espaces boisés(PGDFEB), suivi par la Banque mondiale.

Zone d’intervention du projet

Le projet PGFC/REDD est exécuté sur une période de cinq ans soit 2014 à 2018. Sa zone d’intervention est constituée de douze forêts classées, d’une superficie totale de 284 655 ha, qui se situent dans quatre régions administratives du pays. Il s’agit de la Tapoa, Boopo, dans l’Est ; la région du Tiogo et du Nazinon, dans le Centre-Ouest ; Koulbi et le Bontioli, au Sud-Ouest ; et quatrièmement, dans un chapelet de six forêts dans la Boucle du Mouhoun (Tissé, Kari, Ouoro, Toroba, Nosébou, et Sorobouli).

Selon Paul Marie A. Sawadogo, expert en renforcement des capacités du PIF, cet atelier de formation adressée à tous les cadres techniques de l’administration dans le cadre de la mise en œuvre du plan de renforcement des capacités du PIF) a permis d’outiller les participants et leur faire comprendre le concept REDD à partir de sa conception à travers les négociations internationales et voir son implication sur la gestion durable des forêts et des sols au Burkina Faso.

A lire sur : http://lefaso.net

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0