Mediaterre

   

ONU : Allocution de Son Excellence Rumen Radev, Président de la République de Bulgarie


M. RUMEN RADEV, Président de la Bulgarie, a regretté que les conflits dans de nombreuses régions du monde affaiblissent la paix internationale, la sécurité et les valeurs fondamentales de l’humanité.  Il a souligné que les enfants étaient les personnes les plus affectées par les situations de crise et a appelé à mettre en œuvre pleinement les objectifs de développement durable pour que le Programme 2030 ne soit pas qu’une simple déclaration politique.

M. Radev s’est dit préoccupé par la situation au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, et a demandé que l’on ne perde pas de vue le processus de paix au Moyen-Orient.  Il a réitéré le soutien de son pays à la solution des deux États et a jugé essentiel de trouver une solution au conflit en Syrie, affirmant qu’un dialogue politique sous les auspices des Nations Unies est la seule voie possible.  Le Président s’est également dit inquiet de la situation dans l’est de l’Ukraine, qui demeure extrêmement volatile malgré les accords de cessez-le-feu. Il a voulu que les accords de Minsk soient pleinement mis en œuvre, soulignant qu’il n’y a pas d’autre alternative viable.  La Bulgarie, a-t-il ajouté, soutient les activités multilatérales, telles que le « Normandy Four » ou le Groupe de contact trilatéral de l’OSCE et considère qu’ils jouent un rôle clef dans la résolution du conflit.  M. Radev a indiqué que la Bulgarie s’engage pleinement à soutenir le processus de paix et de stabilisation en Afghanistan et considère la réconciliation comme une condition indispensable.

Concernant le désarmement, la non-prolifération et le contrôle des armes, piliers essentiels de la sécurité mondiale, il a réaffirmé l’engagement de son pays en faveur du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires et a pointé la nécessité de prendre une série de mesures pour parvenir graduellement à un monde exempt d’armes nucléaires.  M. Radev a ensuite insisté sur l’importance historique du Plan d'action global commun sur le programme nucléaire iranien, essentiel pour la stabilité régionale et internationale.  Il a dûment condamné les essais nucléaires et les tirs de missiles de la République populaire démocratique de Corée, qui mènent à une escalade des tensions régionales.  Concernant le terrorisme, il a salué la mise en place du nouveau Bureau de lutte contre le terrorisme, étape incontournable pour mettre en œuvre la Stratégie antiterroriste mondiale de 2006 et une meilleure coordination.

M. Radev s’est particulièrement dit inquiet du trafic des biens culturels en Syrie, en Iraq, en Libye et dans d’autres pays en conflit.  Il a décrit ce phénomène comme une tactique de guerre et une source de financement du terrorisme et a appelé à la mise en œuvre de la législation existante au niveau des Nations Unies, de l’Union européenne et de l’UNESCO.

M. Radev a par ailleurs prôné une approche équilibrée de la question migratoire, rappelant que les États ont le droit et la responsabilité de contrôler leurs frontières pour assurer leur sécurité.  Sa priorité principale, a-t-il confié, est la gestion effective et le contrôle des frontières extérieures de l’Union européenne.  Après avoir assuré de l’engagement de son pays à respecter les Accords de Paris, M. Radev a terminé son intervention en mettant en évidence la question des droits de l’enfant.  « Comme Vice-Président du Groupe des Amis des enfants et des objectifs de développement durable, et conformément aux objectifs de développement durable, la Bulgarie défend avec force l’intégration des enfants dans tous les processus intergouvernementaux majeures, car ils sont les vrais agents d’un changement social positif. »

[agonu72], [CdP22-climat], [CdP23-climat]

Résumé de la déclaration

Source : ONU

Photo : ONU

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0