Mediaterre

   

ONU : Allocution de Son Excellence Evaristo do Espirito Santo Carvalho, Président de la République démocratique de Sao Tomé-et-Principe


M. EVARISTO DO ESPIRITO SANTO CARVALHO, Président de São Tomé-et-Principe, a jugé urgent de réformer l’ONU afin de répondre à la dynamique d’un monde globalisé et permettre aux différentes agences spécialisées des Nations Unies d’agir rapidement et efficacement dans un processus qui devrait être inclusif de tous les pays. 

Il a aussi appelé à renforcer la mise en œuvre de mécanismes qui permettent une plus grande inclusion dans le processus de prise de décisions et de planification stratégique qui sont les principes directeurs des institutions financières internationales comme le Fonds monétaire international et la Banque mondiale.  Nous croyons fermement que c’est là la seule voie pour les économies en développement d’intégrer rapidement le processus mondial de développement, a-t-il affirmé.

Le Président a énuméré ensuite les différentes crises dans le monde pour appeler au dialogue, souligner le rôle central de la médiation des Nations Unies et pour faire cesser les tensions dans la péninsule coréenne.  Il est aussi nécessaire que les armes se taisent en Syrie, et d’accélérer le processus de dialogue au Moyen-Orient. 

Le Chef d’État a également jugé urgent de trouver une solution, autour d’une table de négociation, à la situation en Guinée-Bissau, se disant par ailleurs préoccupé par la détérioration de la situation sécuritaire en République centrafricaine.  Évoquant en outre les atrocités commises par Boko Haram, au Nigéria et dans les pays voisins, il a affirmé que São Tomé-et-Principe se tiendra toujours aux côtés de ses partenaires régionaux et internationaux dans toutes les initiatives visant à éradiquer ce phénomène de nos sociétés.

Le Président a aussi parlé de l’urgence de faire face aux crises migratoires.  C’est une responsabilité civique, éthique et morale que d’accueillir les migrants en leur offrant l’aide humanitaire indispensable et également pour créer les conditions d’atténuer le phénomène dans les pays d’origine, a-t-il affirmé. 

Poursuivant son intervention, M. Carvalho a déclaré que « lutter contre les changements climatiques est peut-être l’objectif le plus complexe auquel toute l’humanité est appelée à réaliser ».  Toutefois, dans le contexte de l’Accord de Paris, les mesures proposées ne sont toujours pas mises en œuvre, a-t-il regretté.  « Tous les jours, nous reportons cette question à plus tard. »  Selon lui, des accords de coopération devraient être établis avec un financement ambitieux pour les problèmes climatiques et aussi pour assurer le transfert efficace et effectif de technologies par les pays développés. 

Le Gouvernement de Sao Tomé-et-Principe a décidé de mettre en œuvre un programme de transformation ambitieux à l’horizon 2030 visant à changer le paradigme de la croissance et des politiques de développement économique et social du pays avec une attention particulière sur le secteur privé.  Cette nouvelle direction stratégique est en harmonie parfaite avec les aspirations des objectifs de développement durable et de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, a-t-il indiqué.

Résumé de la déclaration


[agonu72], [CdP22-climat], [CdP23-climat]

Source : ONU

Photo : ONU

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0